Torture sur Facebook: une deuxième femme arrêtée

Une deuxième suspecte a été arrêtée dans une... (PHOTO : PAUL SAKUMA, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Une deuxième suspecte a été arrêtée dans une scabreuse histoire d'agression et de torture d'une femme d'Ottawa originaire du Congo.

PHOTO : PAUL SAKUMA, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une deuxième femme a été arrêtée dans cette scabreuse affaire d'agression et de torture d'une Ottavienne originaire du Congo.

Après Eunice Ilunga, 40 ans, c'est au tour de Nina Raul, 32 ans, d'être accusée par la police d'Ottawa.

Les suspectes auraient agressé sexuellement, menacé, battu, intimidé et humilié une femme de 21 ans dans une histoire de triangle amoureux.

La victime, dénudée et agressée pendant 14 heures, a été filmée. Ses assaillantes ont diffusé les vidéos sur Facebook.

La deuxième suspecte devait comparaître à Ottawa par vidéoconférence.

Nina Raul a été arrêtée jeudi soir au terme d'un interrogatoire policier. Le Service de police d'Ottawa poursuit son enquête et d'autres arrestations pourraient avoir lieu.

Des membres de la communauté congolaise de la capitale ont identifié au moins quatre femmes - et possiblement trois hommes -, tous impliqués de près ou de loin dans ce plan sadique.

Eunice Ilunga doit déjà répondre à huit chefs d'accusation, dont agression armée, enlèvement, agression sexuelle, vol et menaces de mort.

La communauté congolaise se rallie autour de la victime pour lui venir en aide et demander que les auteurs du crime soient sévèrement punis. Une page Facebook a été créée, et les membres de la diaspora sont nombreux à se dire choqués par les événements, qui se sont produits le 4 juillet dernier à la résidence de la victime.

De 14h à 4h du matin, la femme de 21 ans a été dénudée, rasée, humiliée et interrogée contre son gré par celle qui fréquentait le même homme qu'elle.

Le groupe a filmé de nombreuses scènes dégradantes et publié le tout sur Facebook.

La victime a affirmé à des proches qu'elle avait déjà reçu des menaces de mort depuis le mois de mai, toujours de cette même rivale.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer