Il y a dix ans, l'incendie de la Plaza Glenwood

Des commerces ont disparu, alors que d'autres se... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Des commerces ont disparu, alors que d'autres se sont relocalisés. Dix ans plus tard, l'établissement a repris vie.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a dix ans aujourd'hui, le secteur Aylmer était soufflé par l'incendie de la Plaza Glenwood et de ses 45 commerces.

Le brasier a éclaté au 210, chemin Aylmer, à Gatineau, dans la nuit du 6 au 7 juillet 2005. Du jour au lendemain, 350 personnes n'avaient plus d'emploi ou voyaient leur projet de vie réduit en cendres.

Selon des commerçants rencontrés à l'époque, l'endroit était le meilleur pour faire des affaires dans l'ouest de Gatineau. Il était aussi le plus ancien du secteur Aylmer.

Des commerces ont disparu, alors que d'autres se sont relocalisés. Dix ans plus tard, l'établissement a repris vie.

Les commerçants ont entre autres reçu l'aide du Centre local de développement pour trouver de nouveaux locaux.

Dans les jours qui ont suivi, les résidents et commerçants ont commencé à parler d'épisodes récurrents de vandalisme et de petits feux allumés çà et là, derrière des bâtiments.

L'origine criminelle du sinistre a été rapidement confirmée. L'incendie a pris naissance à l'extérieur du commerce Marché frais.

La police de Gatineau a été prudente et n'a pas affirmé sur le coup que des adolescents pouvaient être à l'origine du brasier. Mais de nombreux gens d'affaires avaient confié que le vandalisme et les feux de poubelles étaient «choses courantes».

À l'époque, les policiers passaient au moins deux fois par jour autour de la Plaza Glenwood, pour tenter d'empêcher les jeunes voyous de commettre des actes de vandalisme.

Une douzaine de témoins a été rencontrée par la police dans les jours suivant l'incendie.

Le 5 août 2010, le Service de police de la Ville de Gatineau confirmait l'arrestation et la mise en accusation d'un suspect de 19 ans, Christopher McGowan, pour plusieurs incendies criminels, mais pas celui du centre commercial.

Le ministère public lui reprochait d'avoir volontairement allumé six foyers d'incendie dans un périmètre rapproché de la Plaza Glenwood, entre le 27 mars 2004 et le 24 juin 2005, soit une dizaine de jours avant le sinistre du 7 juillet.

Ce n'est qu'en mai 2006, presque un an plus tard, que la police a dit détenir assez de preuves pour accuser formellement M. McGowan relativement à l'incendie de la Plaza Glenwood.

Un jury l'a finalement acquitté, le 11 octobre 2007.

«Je ne suis même pas convaincu qu'il a compris qu'il n'est pas coupable», avait admis Me Jean-Luc Paris à sa sortie de la cour, rappelant que son client était autiste. La mère du jeune homme, Gloria Manna, a confirmé qu'elle a dû lui expliquer clairement qu'il allait pouvoir rentrer à la maison.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer