Des araignées géantes... qui font jaser

Ces araignées format géant peuvent certes en surprendre... (Courtoisie)

Agrandir

Ces araignées format géant peuvent certes en surprendre plus d'un, mais elles sont totalement inoffensives.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

D'énormes araignées font craindre pour la santé cardiaque des arachnophobes à Wakefield. Elles peuvent être sous les couvertures, dans les souliers ou cachées sous un meuble, prêtes à mordre un orteil. Les araignées-loups, inoffensives, côtoient les riverains, un peu partout en Outaouais. Cette semaine, un gros spécimen s'est fait remarquer.

Un résident, Luc Paquette, dit avoir vu «la mère-reine» ces derniers jours, le plus gros spécimen en quatre décennies. L'araignée, qui s'est accrochée au cadre de sa fenêtre, était grosse comme la main d'un adulte. «C'est la plus grosse que j'ai vue au chalet.»

Pour tout citadin, il est plus plausible de tomber sur une souris qu'une telle bestiole. «Elles sont assez populaires, ici», dit-il avec humour et philosophie. «Il y en a partout. C'est le prix à payer pour rester dans ce coin de paradis.»

Les araignées-loups sont rapides, peuvent sauter, et, avec l'âge, craignent moins les humains. Cette araignée est friande des endroits humides. On peut la trouver sous des canots renversés sur la berge, sous des mousses végétales, ou encore dans des sous-sols.

«Ça peut se trouver partout, explique M. Paquette. Une amie a mis ses souliers et croyait avoir touché à un jouet de sa fille avec ses orteils. Elle a ramassé une araignée. Quand je vais me coucher, je secoue mes couvertures pour être certain...»

L'araignée est présente un peu partout en Outaouais et dans le reste du Québec. Elle devient plus active à cette période de l'année.

Elizabeth Peters, qui s'occupe d'une garderie de Wakefield, a aussi eu affaire avec ce type de bestiole, récemment.

«J'en vois rarement, dit-elle. Les enfants n'ont pas eu peur. C'était davantage une attraction!»

Celle que Mme Peters a capturée était plus petite que celle de M. Paquette. Elle l'a emprisonnée dans un verre renversé pour l'observer. «Les jeunes étaient fascinés!»

Il existe des types d'araignées-loups dangereuses, ailleurs dans le monde. Celle qui nous côtoie en Outaouais et dans l'Est ontarien ne l'est pas.

Ceux qui en ont peur peuvent attendre qu'elle aille se cacher dans un coin sombre, et appeler plus courageux que soi pour en disposer.

D'ailleurs, il semble que le chien de 125 livres de M. Paquette ne soit pas un grand admirateur de ces araignées format géant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer