La prison pour un ex-policier de Gatineau

Le palais de justice de Gatineau.... (Patrick Woodbury, Archives eDroit)

Agrandir

Le palais de justice de Gatineau.

Patrick Woodbury, Archives eDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Un ex-policier de Gatineau qui purgeait une peine de 18 mois dans la communauté a commencé à faire perdre patience au tribunal, après un troisième non-respect d'engagement de la cour. Jean Lacasse, qui a reconnu avoir subtilisé 3000$ lors d'une perquisition chez un suspect, a pris le chemin de la prison ferme pour une semaine.

Lorsqu'un justiciable obtient une peine à purger dans la communauté, il doit répondre au téléphone à toute heure du jour afin de prouver qu'il ne profite pas d'une liberté indue et qu'il est bien entre les quatre murs de sa résidence.

M. Lacasse n'a pas répondu au téléphone, il y a quelques semaines. Pour une troisième fois depuis le début de sa peine, il brisait les conditions imposées par la cour.

Le policier déchu, qui travaille aujourd'hui dans l'émondage, serait entre autres parti pour un court périple à Toronto. Des problèmes de «cadran» expliqueraient aussi l'absence de réponse, a entendu le juge Valmont Beaulieu, qui a répliqué en imposant une révocation de ce sursis pour une période de sept jours.

«Monsieur - plus que tout autre individu - devrait savoir (les normes de la cour) puisqu'il est un ancien agent de la paix, a expliqué le juge. Ce serait une preuve de faiblesse (de la part du tribunal) de ne pas agir.»

À sa sortie de prison, l'ex-sergent-détective devra rester à la maison 24 heures par jour. Le tribunal s'est aussi montré surpris que l'accusé n'ait pas commencé à rembourser les 3000$ qu'il a volés.

Cet argent appartenait à un suspect arrêté dans le cadre d'une opération menée sur la rue Mutchmore, en 2009.

À la fin du procès, en 2011, le suspect a voulu récupérer les 3000$ appartenant à sa conjointe. En apprenant que la cour avait ordonné la restitution de la somme d'argent, le policier Lacasse s'est empressé de retirer 200$ et de les déposer dans la salle réservée aux objets saisis, au poste de police de Gatineau.

Le tribunal a ordonné, hier, la restitution de cet argent à la personne flouée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer