Accident mortel à L'Ange-Gardien

La SQ enquête pour déterminer la cause d'une... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La SQ enquête pour déterminer la cause d'une collision frontale survenue dimanche soir sur l'autoroute 50, sur le viaduc qui surplombe le chemin Doherty à L'Ange-Gardien.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un homme de 28 ans a perdu la vie après une violente collision frontale survenue dimanche, en début de soirée, sur l'autoroute 50 près de L'Ange-Gardien.

Le véhicule à bord duquel se trouvait la... (Martin Roy, LeDroit) - image 1.0

Agrandir

Le véhicule à bord duquel se trouvait la famille.

Martin Roy, LeDroit

L'accident s'est produit sur le viaduc qui surplombe le chemin Doherty. L'autoroute a été fermée dans les deux directions, dimanche soir, pour permettre à des enquêteurs-reconstitutionnistes de la Sûreté du Québec (SQ) de déterminer la cause de cette collision. La route est maintenant dégagée.

Un véhicule Honda blanc - avec une famille originaire de l'Ontario (un homme, une femme et un enfant) à son bord - s'est retrouvé en sens contraire dans une section de l'autoroute où les voies, en direction opposée, sont uniquement séparées par une bande rugueuse. L'automobile conduite par le père a alors percuté de plein fouet la voiture conduite par la victime de l'accident, laissant de nombreux débris sur la chaussée.

L'homme de 28 ans, originaire de Laval, a été transporté dans un centre hospitalier où son décès a été constaté. Son identité pourrait être dévoilée mardi. La SQ indique que certains membres de sa famille sont actuellement à l'extérieur du pays.

L'homme et la femme, dans l'autre véhicule, ont également subi des blessures importantes. L'enfant, quant à lui, n'a subi que des blessures mineures, selon la SQ.

La SQ évalue actuellement de nombreux scénarios pour déterminer la cause de l'accident. Il pourrait s'agir d'une fausse manoeuvre ou encore d'un conducteur qui s'est endormi au volant. Les enquêteurs examinent également la possibilité que le père de famille ait tenté d'effectuer un dépassement illégal, ce qui pourrait mener à des accusations criminelles.

Or, aucun de ces scénarios n'est confirmé jusqu'à maintenant. Les policiers n'ont pas eu l'opportunité de s'entretenir avec le présumé conducteur fautif. La SQ soutient que leur témoignage sera un élément important de cette enquête.

«La priorité, c'est évidemment leur état de santé», indique la porte-parole de la SQ, Mélanie Dumaresq.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer