Soulagement pour la famille d'Éric Lauzier

Éric Lauzier doit recontacter sa famille ce matin... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Éric Lauzier doit recontacter sa famille ce matin après avoir envoyé un message, hier, confirmant qu'il était sain et sauf.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La famille du Gatinois Éric Lauzier, en voyage au Népal, était particulièrement soulagée hier. C'est que le jeune homme de 29 ans a donné signe de vie à sa famille, dans la nuit de mardi à mercredi, pour la première fois depuis le tremblement de terre qui a ravagé Katmandou samedi dernier.

«La journée commence très bien, a dit la mère de M. Lauzier, Christine Bertrand, hier matin. Il a écrit à son frère, sur Facebook, qu'il allait bien. Il lui a écrit: 'Yo, tout va bien, je te parle plus tard'.»

Cette nouvelle vient enlever un poids énorme sur les épaules des Lauzier-Bertrand. Ils commençaient sérieusement à être rongés par l'inquiétude depuis la catastrophe.

Le père d'Éric, Robert Lauzier, a affirmé au Droit hier en soirée qu'il s'attendait à pouvoir parler directement avec son fils par le biais de Skype dès ce matin. En raison du décalage et de la situation pour le moins chaotique, les communications sont difficiles à établir, a-t-il souligné. «Juste le fait de savoir qu'il va bien, ça me donne du pep et je l'encourage à continuer. Je n'attendais que ça d'avoir de ses nouvelles», a confié M. Lauzier.

La famille du Gatinois devrait avoir une idée plus claire sur les intentions du voyageur aujourd'hui. M. Lauzier croit que son garçon risque fortement de poursuivre son périple malgré la catastrophe.

«Il est bien, sa condition physique est correcte. Il a de la nourriture, de l'eau et tout. Sur son chemin, il devait continuer à New Delhi et c'est probablement ce qui va se passer, je le connais. Il a quand même quitté en juillet dernier pour un an et demi. Mais on va le savoir plus demain (ce matin) quand on lui aura parlé», a affirmé M. Lauzier.

De l'autre côté de la rivière des Outaouais, les préparatifs pour ramener Faye Kennedy au bercail ont été amorcés, a pour sa part fait savoir la famille de l'Ottavienne, par voie de communiqué. Le beau-frère de cette dernière, Justin Piché, a précisé que Mme Kennedy n'était pas à bord du C-17 de l'armée qui a transporté pendant la journée de mercredi 96 Canadiens de Katmandou à New Delhi, en vue de leur rapatriement au pays. La femme de 32 ans devrait être de retour à la maison plus tard cette semaine, a mentionné M. Piché dans la missive.

La famille de Mme Kennedy a par ailleurs indiqué qu'elle n'échangerait plus d'informations avec les médias jusqu'à ce qu'il y ait plus de détails disponibles sur la situation. Dans son communiqué, Justin Piché demande qu'on respecte l'intimité de la famille. Il invite les proches de Faye à envoyer leurs messages de soutien directement à l'adresse courriel messages2faye@hotmail.com et non pas via Facebook afin que la résidente d'Ottawa puisse amorcer sa guérison.

Ailleurs dans la région, les proches de Sam Caldbick, d'Ottawa, et de Cody Walter, de Sudbury, ont confirmé mardi que ces derniers allaient bien. Ils se trouvaient alors à Thulo Syabru, avec plusieurs autres personnes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer