Chanceux dans sa malchance, il survit à une explosion

Michael Valenti a été chanceux. De son propre aveu, il aurait pu vivre ses... (PATRICK WOODBURY, LeDroit)

Agrandir

PATRICK WOODBURY, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Michael Valenti a été chanceux. De son propre aveu, il aurait pu vivre ses derniers instants en faisant un tour sur la rue Bank, jeudi soir.

Le résident du Glebe a été soufflé par l'explosion d'un bâtiment commercial, vers 23h. «Je suis passé par là au mauvais moment», raconte-t-il, le visage partiellement brûlé par les émanations chimiques, et coupé par la vitre qui a volé en éclats.

L'homme de 26 ans marchait sur la rue Bank, en ce jeudi soir jusque-là banal, à la recherche d'une cigarette auprès des passants. «Puis, j'ai entendu un gros bang.»

Michael Valenti a été blessé par l'explosion de... (Photo tirée de Facebook) - image 2.0

Agrandir

Michael Valenti a été blessé par l'explosion de la rue Bank.

Photo tirée de Facebook

La victime n'a pas ressenti de douleur dans les premières secondes. Ce n'est que lorsqu'il s'est touché la tête qu'il a compris qu'il saignait abondamment. «Je me suis dit :"Bon, OK, je ne suis pas si correct que cela, finalement."»

«Je me sens chanceux», lance M. Valenti, en fumant une autre cigarette devant les décombres, vendredi matin.

L'incendie majeur a secoué le quartier toute la nuit de jeudi à vendredi. Plus de 700 abonnés d'Hydro Ottawa ont été privés de courant jusqu'à 8h.

Les pompiers d'Ottawa évaluaient déjà les dommages à plusieurs millions de dollars, au lendemain de l'incendie, déclaré sous contrôle à 4h30.

Vendredi matin, les numéros 851, 853, 855, 857 et 859, à l'intersection de l'avenue Fifth, près du parc Lansdowne, semblaient déjà être une perte totale. Les commerces incendiés sont le dépanneur Macs, le Beaver Mug Cafe, Silver Scissors, Encinitas Taco Shop, Browns Tailoring et le Pizza Hut.

La cause de l'incendie demeure encore inconnue à cette heure.

Un pompier a également été blessé.

Démolition inévitable

Vendredi après-midi, le Commissaire aux incendies de l'Ontario a confirmé que le bâtiment devait être démoli afin de permettre la poursuite de l'enquête.

Les pompiers d'Ottawa, de leur côté, étaient toujours affairés à éteindre des foyers d'incendie qui reprenaient de la vigueur dans la structure de métal et de briques.

«Les dommages sont si considérables qu'il faudra utiliser des équipements plus spécialisés pour poursuivre l'enquête, explique Bob Rainboth, du Service des incendies d'Ottawa. Les pompiers ne peuvent pas entrer dans le bâtiment.»

Une vingtaine de véhicules et une cinquantaine de pompiers ont été mobilisés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer