Dévalisés par leur ex-infirmière

Une ancienne infirmière auxiliaire du centre d'hébergement La Pietà de Gatineau... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une ancienne infirmière auxiliaire du centre d'hébergement La Pietà de Gatineau vient d'être déclarée coupable, par le conseil de discipline de l'Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec (OIIAQ), des quatre chefs d'accusation qui pesaient contre elle en lien avec le vol de cigarettes et d'argent à des résidents.

Selon la décision rendue au début du mois par le conseil de discipline de l'OIIAQ, les faits reprochés à Nicole Lamoureux remontent à novembre 2012. Sur une période de dix jours, «alors qu'elle était à l'emploi et dans l'exercice de ses fonctions» au Centre de santé et de services sociaux de Gatineau (CSSSG), Mme Lamoureux est entrée à quatre reprises dans la chambre d'un patient pour y dérober un paquet de cigarettes. Dans un des cas, un billet de cinq dollars a également été volé.

Selon la décision du conseil de discipline de l'OIIAQ, le pot aux roses a été découvert lorsque les dirigeants du centre d'hébergement où travaillait Mme Lamoureux, «après avoir obtenu l'autorisation de la famille du client, ont placé des caméras de surveillance dans la chambre de ce dernier». Deux témoins ont affirmé au conseil avoir reconnue l'ancienne infirmière auxiliaire sur la vidéo la montrant prendre un paquet de cigarettes et de l'argent dans le tiroir d'un résident pendant qu'il dormait.

Mme Lamoureux a par la suite plaidé coupable à des accusations criminelles de vol. Elle a été congédiée par le CSSSG et n'a pas contesté cette mesure.

Une audience du conseil de discipline de l'OIIAQ doit avoir lieu à une date ultérieure afin d'entendre les représentations sur sanction des parties. Nicole Lamoureux n'était pas présente lors de l'audience de novembre dernier ayant mené à la déclaration de culpabilité émise par le conseil de discipline.

Mme Lamoureux n'est plus inscrite au tableau des membres de l'OIIAQ depuis le 1eravril 2013, date à laquelle elle a été radiée pour défaut de paiement de sa cotisation professionnelle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer