Silence absolu dans le vestiaire des Olympiques

Alain Sear.... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Alain Sear.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le mot d'ordre était clair dans le vestiaire des Olympiques de Gatineau mardi matin: silence.

Les joueurs n'ont pas participé à un entraînement sur glace. Ils se sont plutôt entraînés en gymnase. À leur arrivée au centre Robert-Guertin, le président, Alain Sear, a rencontré les joueurs pour leur donner l'instruction de ne pas parler aux médias de la deuxième histoire de nature sexuelle qui touche l'équipe.

Alain Sear et l'entraîneur-chef Benoît Groulx n'ont pas fait de commentaires mardi. L'organisation a plutôt publié un communiqué dans lequel elle répétait prendre «très au sérieux la situation rapportée dans les médias». L'équipe a réitéré qu'elle collaborerait pleinement avec la police dans le cadre de son enquête reliée à la plus récente plainte contre certains de ses joueurs. «L'organisation des Olympiques tient à préciser que peu importe la situation dans la course aux séries, les décisions nécessaires seront prises selon le résultat de l'enquête policière.»

Par cette affirmation, l'équipe assure que des mesures seront prises pour punir les joueurs visés par la plainte s'ils ont effectivement posé des gestes répréhensibles.

Joint par LeDroit, un ancien joueur de l'organisation a dit être au courant de «l'incident de Québec» parce que les joueurs en avaient parlé entre eux. Dès lors, la présumée victime avait menacé de porter plainte contre le groupe de joueurs qui l'auraient agressé sexuellement. Selon nos informations, la plaignante aurait finalement décidé de contacter la police à la suite de l'histoire du Boston Pizza de Gatineau, où des joueurs et une dame se seraient adonnés à des gestes de nature sexuelle le 20 février dernier. La plaignante de l'incident de Québec devait rencontrer les enquêteurs mardi. Les joueurs visés par la plainte seraient les prochains à être rencontrés.

Or, certains de ceux-ci ne seraient plus avec l'équipe aujourd'hui.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer