Un entraîneur de natation accusé de voyeurisme

Le campus Gabrielle-Roy du Cégep de l'Outaouais... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Le campus Gabrielle-Roy du Cégep de l'Outaouais

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un entraîneur de natation qui a eu affaire à plusieurs mineures et jeunes adultes du Cégep de l'Outaouais, depuis au moins dix ans, est accusé de voyeurisme.

L'entraîneur de natation Gilbert McDonald... (Archives, LeDroit) - image 1.0

Agrandir

L'entraîneur de natation Gilbert McDonald

Archives, LeDroit

Avant une séance d'entraînement, la semaine dernière, une jeune athlète des Griffons a aperçu par hasard un téléphone cellulaire dans son vestiaire du bloc sportif du campus Gabrielle-Roy, dans le secteur Hull. Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), qui a déposé l'accusation ce mercredi, indique que l'appareil était placé «de façon stratégique», afin de filmer les adolescentes dans leur intimité.

Il semble en effet que le téléphone était orienté vers un coin où les filles enlèvent leurs vêtements pour enfiler leurs maillots.

Bien connu au Cégep de l'Outaouais pour son travail auprès des Griffons, l'accusé, Gilbert McDonald est également directeur général du Club aquatique de l'Outaouais. Il doit répondre à deux chefs de voyeurisme.

Ni M. McDonald ni la présidente du Club aquatique de l'Outaouais, Zia Proulx, n'ont rendu à nos appels, mercredi.

La direction stupéfaite

Le directeur général du Cégep de l'Outaouais, Frédéric Poulin, a convoqué la presse au pied levé, en fin de journée.

«Le club de natation retient les services du Club aquatique de l'Outaouais (CAO). L'entraîneur n'est pas à notre emploi, mais bien à celui du CAO. Quoi qu'il en soit, l'entraîneur est suspendu et ce sont les adjoints qui ont pris la relève.»

Sans le nommer une seule fois pendant la conférence, M. Poulin a confirmé que l'entraîneur suspendu ne pouvait plus se trouver au Cégep ni fréquenter les membres des Griffons.

Selon nos informations, l'application vidéo du téléphone était activée depuis une dizaine de minutes lorsqu'il a été découvert par la jeune athlète. Il s'agissait bien du téléphone de l'entraîneur de 48 ans, soutiennent plusieurs sources.

On ne sait pas si d'autres vidéos ont été prises au fil du temps. Le directeur du Cégep affirme qu'il s'agit d'une première allégation de la sorte touchant M. McDonald, et la police invite quiconque aurait des doutes ou d'autres informations à fournir à la contacter.

L'équipe de natation des Griffons est mixte. Aucun appareil n'aurait été retrouvé dans le vestiaire des garçons.

L'incident s'est produit le 28 janvier, et le SPVG a aussitôt été informé de l'affaire. M. McDonald a été arrêté le 30, puis libéré sur engagement.

Soutien aux Griffons

La direction du Cégep a offert son soutien moral et psychologique aux membres des Griffons. Les jeunes et le personnel du CAO ont été rencontrés dans le cadre de l'enquête.

«Nous avons revu toutes nos mesures d'accès aux vestiaires et à la piscine, a confirmé M. Poulin. Nous sommes stupéfaits.»

«Considérant les activités et les emplois de M. McDonald dans le domaine de la natation, le Directeur des poursuites criminelles et pénales émettra des conditions spécifiques à la libération», a laissé savoir le Service de police de la Ville de Gatineau, par communiqué.

Selon la direction de l'établissement, M. McDonald agissait à titre d'entraîneur depuis une dizaine d'années.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer