Une «cellule Ottawa» de l'État islamique

Les membres de la GRC ont annoncé le... (Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne)

Agrandir

Les membres de la GRC ont annoncé le dépôt d'accusation liées au terrorisme.

Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ottawa semble avoir abrité une cellule terroriste dont le plan d'envoyer des djihadistes combattre pour le groupe État islamique (ÉI) a réussi.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé mardi l'arrestation d'un homme en lien avec le terrorisme et l'émission de mandats d'INTERPOL contre deux autres jeunes Ottaviens ayant joint les rangs de l'ÉI.

Awso Peshdary, 25 ans, a été arrêté pour avoir trouvé le financement afin de permettre aux deux Ottaviens de s'envoler vers le Moyen-Orient pour participer aux activités du groupe armé islamiste.

Les deux hommes partis à l'étranger sont John Maguire, 24 ans, dont la rumeur de son décès a déjà circulé sur les réseaux sociaux, et Khadar Khalib, 23 ans, lui aussi un ancien résident d'Ottawa.

Peshdary est accusé d'avoir participé à une activité d'un groupe terroriste et d'avoir facilité une activité pour un groupe terroriste.

Khalib est accusé d'avoir quitté le Canada afin de participer aux activités d'un groupe terroriste et pour avoir conseillé à une personne de participer à une activité d'un groupe terroriste.

Maguire est recherché pour des accusations de facilitation d'une activité terroriste.

Le projet Servant, qui a mené à cette arrestation et à l'émission de ces mandats, a été entamé il y a deux ans. «Nos preuves démontrent que Awso Peshdary fournissait un appui financier aux deux autres, afin qu'ils aillent joindre l'État islamique», a résumé le commissaire James Malizia.

Arrêté mardi, Awso Peshdary serait à l'origine de la radicalisation de John Maguire. Il aurait aussi convaincu Khader Khalib de se joindre à l'État islamique.

Ces développements surviennent à la suite d'une enquête criminelle sur la sécurité nationale de l'Équipe intégrée de la sécurité nationale.

Maguire est cet ancien étudiant de l'Université d'Ottawa qui a parlé au nom de l'ÉI sur les réseaux sociaux, en incitant les musulmans à attaquer des cibles canadiennes. Le jeune homme a été déclaré mort quelques semaines plus tard sur les réseaux sociaux, mais la GRC maintient son mandat d'arrestation contre cet individu. «Une information qui circule sur ces médias n'est pas une preuve suffisante pour confirmer son décès», a déclaré la surintendante de la GRC, Jennifer Srachman.

Dans le cas de Maguire comme dans celui de Khadar Khalib, l'agence INTERPOL a diffusé les mandats d'arrestation à l'échelle mondiale.

Khadar Khalib a quitté le Canada le 29 mars 2014, à partir de Toronto, vers la Syrie. Les deux jeunes seraient en Syrie ou en Irak.

La Police provinciale de l'Ontario et le Service de police d'Ottawa ont joué un rôle important dans cette affaire, souligne la GRC.

Quatrième arrestation depuis janvier

C'est la quatrième arrestation d'un résidant d'Ottawa depuis janvier en lien avec des activités terroristes. Les jumeaux Ashton et Carlos Larmond et leur ami Suliman Mohamed ont aussi été arrêtés en janvier. L'un des deux jumeaux a été interpellé à l'aéroport de Montréal. Selon les policiers, il comptait aller combattre auprès de l'EI.

James Malizia, commissaire adjoint de la GRC, a indiqué qu'il existe «un lien social» entre plusieurs des suspects et que certains se connaissaient. Mais il a précisé que les enquêtes qui ont mené aux arrestations de janvier et à celle de mardi étaient des opérations distinctes.

La GRC encourage les citoyens à signaler toute information sur le terrorisme ou sur des activités suspectes au Réseau info-sécurité nationale au 1-800-420-5805 ou à leur service de police local.

- avec La Presse

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer