Huit ans de prison pour Allen

«Ce n'est pas amusant»

Barry Brousseau a été décrit comme un homme... (Courtoisie)

Agrandir

Barry Brousseau a été décrit comme un homme travaillant, qui ne pouvait dire non lorsqu'on lui demandait un service.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

«Vous aurez à vivre avec le fait que vous avez tué un homme. Pour le reste de vos jours. Je n'aimerais pas être à votre place.»

Ces paroles du juge Gaston-Paul Langevin ont suivi le prononcé de la sentence de huit ans d'emprisonnement imposée à Troy Allen, de Shawville, reconnu coupable d'homicide involontaire. 

M. Allen, qui avait consommé beaucoup d'alcool, s'en est pris à Barry Brousseau, un homme de 41 ans qu'il accusait à tort d'entretenir une liaison avec sa conjointe.

M. Brousseau, qui aurait consommé de façon plus modérée que son assaillant, a eu une empoignade avec ce dernier. M. Allen a pris un couteau de cuisine pour lui en administrer deux coups à la poitrine.

Cette sentence survient après une entente entre la Couronne et la défense, qui a pu faire réduire l'accusation de meurtre non prémédité à celle d'homicide involontaire.

Le peu d'antécédents judiciaires de l'individu et le fait que cette affaire a des allures «d'incident isolé» ont été pris en compte par le magistrat.

Troy Allen ne pourra posséder d'arme à feu pour le restant de ses jours. «La proposition commune m'apparaît raisonnable», a dit le juge. Ce genre de crime, selon la jurisprudence, est de 5 à 12 ans.

Lorsque le juge lui a dit qu'il n'aimerait pas être à sa place, l'accusé a répondu: «Ce n'est pas amusant.»

Les parents de la victime, dans une lettre adressée à la cour, ont dit à l'accusé qu'il avait volé leur sang et leur chair.

Les proches de Barry Brousseau ont souvent parlé de lui comme d'un homme qui n'était pas le genre à consommer de l'alcool outre mesure, en raison de sa situation médicale qui l'en empêchait. Il a été décrit comme un homme travaillant, qui ne pouvait dire non lorsqu'on lui demandait un service.

La famille n'a pas voulu commenter cette triste histoire, lundi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer