Spookland: pas de viol, mais des attouchements probables, malgré tout

Le dossier des présumées agressions sexuelles et d'un éventuel viol d'une... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Le dossier des présumées agressions sexuelles et d'un éventuel viol d'une adolescente de 16 ans lors d'une fête d'Halloween qui a mal tourné, au centre de ski Mont-Cascades, est sur la glace.

Au surplus, les policiers de la Municipalité régionale de comté des Collines estiment que la jeune femme retrouvée dénudée et inconsciente à l'extérieur de la fête «Spookland» n'a pas été violée. «Les expertises médico-légales le démontrent clairement», explique le porte-parole de la police de la MRC des Collines, Martin Fournel.

Cependant, il est possible que cette même adolescente ait été victime d'attouchements sexuels, précise la police.

Par ailleurs, les déboires de cette fête, où l'alcool a coulé à flots dès le départ de plusieurs autobus remplis de mineurs, se sont poursuivis ailleurs.

Deux autres jeunes filles ont aussi été victimes d'attouchements sexuels dans une file d'attente. Les agresseurs sont pour le moment introuvables, puisque la très grande majorité des participants était costumée.

Les enquêteurs semblent manquer d'information pour faire avancer ces dossiers.

Une autre enquête concernant la Loi sur la Régie des alcools, des courses et des jeux, a été ouverte, concernant le respect des modalités d'utilisation du permis de boisson de l'établissement. 

La soirée du Spookland a dégénéré rapidement, et plus de 1000 personnes ont afflué sur le site.

Ce sont huit ambulances qui ont été dépêchées sur les lieux pour des intoxications aux drogues et à l'alcool. Un total de 12 personnes ont été transportées aux hôpitaux de Hull et de Gatineau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer