Première fusillade de l'année à Ottawa

Les policiers ont établi un périmètre de sécurité... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Les policiers ont établi un périmètre de sécurité autour du lieu de la fusillade, samedi soir.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Service de police d'Ottawa (SPO) mène actuellement une enquête concernant la première fusillade de l'année à survenir sur son territoire.

Des coups de feu ont retenti sur le privé Riga, dans le secteur de Britannia, samedi en fin d'après-midi. Une personne a été atteinte à deux reprises et aurait été conduite à l'hôpital. On ne craindrait pas pour sa vie.

Des coups de feu ont retenti sur la rue Riga, dans le secteur Britannia, samedi en fin d'après-midi. Une personne a été atteinte à deux reprises, dans le dos, et aurait été conduite à l'hôpital. 

On ne craignait pas pour sa vie, samedi soir. Or, son état s'est détérioré dans la nuit de samedi à dimanche et se trouve actuellement dans un état critique.

Le Service de police d'Ottawa a confirmé, hier, que cette fusillade, comme plusieurs autres, est liée aux activités des gangs de rue. L'Unité des armes à feu et des bandes de rue est chargée de l'enquête. Aucun suspect n'avait été identifié, hier soir.

Les policiers et les paramédics se sont rendus sur les lieux après avoir reçu plusieurs appels de témoins qui rapportaient avoir entendu des coups de feu et aperçu un véhicule de couleur foncée quitter les lieux à toute vitesse.

Un périmètre de sécurité a été érigé dans le secteur samedi soir en raison de l'enquête en cours. Des spécialistes tentaient de recréer le fil des événements. Par exemple, un détecteur de métal était employé pour retracer tous les projectiles qui auraient pu être perdus dans la neige et la gadoue.

En 2014, 48 fusillades ont eu lieu sur le territoire d'Ottawa, une augmentation de 63% par rapport à 2013. 

L'inquiétude se fait sentir dans la population, si bien que la semaine dernière, le chef du SPO, Charles Bordeleau, a senti le besoin de publier une lettre ouverte dans les médias de la région. Il s'est fait rassurant en affirmant qu'Ottawa était une ville sécuritaire et que son service met tout en oeuvre pour mettre le grappin sur les responsables de ces attaques.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer