Onze mois pour un ex-directeur de campagne électorale

Alexandre Hoffart.... (Photos tirées du web)

Agrandir

Alexandre Hoffart.

Photos tirées du web

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une peine de 11 mois de prison a été réservée à un ex-directeur de campagne électorale et ex-enseignant du collège La Cité qui s'est reconnu coupable de possession de matériel pornographique juvénile, à Gatineau.

Alexandre Hoffarth, qui a travaillé pour le conseiller gatinois Jocelyn Blondin lors de la dernière campagne municipale, était aussi professeur contractuel en marketing et en relations publiques à La Cité.

Il a été arrêté dans le cadre d'une enquête que les autorités ont considéré à l'époque comme «la plus importante opération policière en matière de pornographie juvénile au Québec».

Le 20 novembre 2013, M. Hoffarth et 27 autres hommes de la province ont été arrêtés pendant l'opération Mainmise, menée par la Sûreté du Québec.

Les 31 perquisitions réalisées par les 330 agents de la SQ ont permis la saisie de 28 ordinateurs, 1 300 CD et DVD, 12 disques durs externes et 39 clés USB.

La quantité saisie auprès de M. Hoffarth n'est pas exceptionnelle, mais la gravité du chef d'accusation lui a tout de même valu 11 mois derrière les barreaux.

Cette affaire avait jeté à terre plusieurs politiciens et artisans du milieu des communications. M. Hoffarth est bien connu dans la classe politique municipale. Sur Facebook, il échangeait fréquemment avec des élus gatinois.

L'avocat de la défense, Jean-François Benoît, a rappelé à la cour que son client avait déjà payé un lourd tribut avec la médiatisation de cette affaire, d'autant plus que M. Hoffarth a fait l'objet d'une large couverture journalistique, à l'époque.

«(La forte médiatisation), c'est le sort des gens connus, a commenté le juge Valmont Beaulieu. Cela ne devient pas pour autant un facteur atténuant [...] Il ne faut pas céder à la vindicte populaire basée sur l'ignorance, mais bien sur la connaissance exacte des dossiers.»

Le magistrat a accepté la sentence «pas clémente et pas trop sévère» proposée conjointement par la Couronne et la défense.

L'accusé a perdu tous ses emplois.

Le tribunal a reconnu des signes de réhabilitation chez l'accusé, et qu'il avait toujours respecté les conditions de la cour depuis son arrestation. M. Hoffarth sera inscrit au Registre des délinquants sexuels pour une période de 10 ans.

Il ne pourra entrer en contact avec des jeunes de moins de 16 ans, éviter les lieux publics où des enfants sont susceptibles de se trouver, et respecter une période de probation de trois ans.

Ailleurs en Outaouais, la Sûreté du Québec (SQ) avait arrêté Luc Lacasse, un concierge d'école d'Ottawa, alors âgé de 49 ans. Le Service de police de la Ville de Gatineau, qui a collaboré à l'enquête avait mis la main au collet de Guy Chartrand, un retraité du fédéral de 64 ans.

ldebacher@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer