Cinq ans déjà depuis la mort du policier Eric Czapnik

L'agent Ireneusz Eric Czapnik..... (Courtoisie: Service de police d'Ottawa)

Agrandir

L'agent Ireneusz Eric Czapnik..

Courtoisie: Service de police d'Ottawa

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Rappelez-vous. Eric était un héros dans la vie, pas dans la mort.»  C'est en ces termes qu'Anna Korutowska, la veuve du policier Eric Czapnik avait décrit son époux une dizaine de jours après son meurtre dans le stationnement du campus Civic de l'Hôpital d'Ottawa le 29 décembre 2009.

Le policier d'Ottawa a été tué en service, il y a cinq ans aujourd'hui. L'homme de 51 ans a été poignardé à mort alors qu'il se trouvait dans son véhicule de patrouille lorsque le meurtrier a fait irruption, armé d'un couteau, au milieu de la nuit. M. Czapnik rédigeait un rapport après avoir accompagné une victime de violence conjugale au centre hospitalier.

Un ancien agent de la Gendarmerie royale du Canada, Kevin Gregson, a été reconnu coupable du meurtre au premier degré du policier. Les 12 membres du juré n'ont pas cru à la théorie qu'il «avait tué, mais n'avait pas assassiné» le policier en devoir. M. Gregson a écopé de la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans, en mars 2012. Depuis, une sentence de 10 ans de pénitencier a aussi été rendue à son égard pour avoir violé une fillette de 10 ans.

M. Czapnik travaillait au Service de police d'Ottawa depuis trois ans. Celui qu'on surnommait «Pickles» a commencé sa carrière, le 10 avril 2007, à l'âge de 48 ans. Il était d'ailleurs la plus vieille recrue parmi ses pairs.

Plus de 8000 personnes avaient assisté aux funérailles du policier au centre municipal parc Lansdowne.

En septembre 2012, la Ville d'Ottawa a inauguré la voie Eric-Czapnik. Cette rue menant au poste de police du secteur Orléans a été renommée en l'honneur du défunt agent. «C'est un héros. Tous les jours, nos officiers et nos agents vont emprunter la voie Eric-Czapnik, et c'est une façon de se le rappeler», avait alors déclaré le chef de la police d'Ottawa, Charles Bordeleau, lors de la cérémonie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer