La journée du 22 octobre a marqué l'année 2014

Dans l'ombre froide d'un loup solitaire

La population canadienne a largement salué la mémoire... (Étienne Ranger, Ledroit)

Agrandir

La population canadienne a largement salué la mémoire de Nathan Cirillo. Tout récemment, LeDroit a saisi l'instant où le Père Noël est lui-même allé porter des fleurs sur le site du Monument canadien de la guerre, là où le caporal Cirillo a été tué pendant qu'il y montait la garde d'honneur.

Étienne Ranger, Ledroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le 22 octobre, un « loup solitaire » attaquait le coeur de la démocratie canadienne en tuant un jeune militaire qui montait la garde d'honneur au Monument commémoratif de guerre du Canada, pour ensuite ouvrir le feu dans le parlement.

Ce drame est non seulement celui qui a le plus marqué la région de la capitale en 2014, mais il est aussi celui qui a attiré l'attention des grands médias internationaux.

D'ailleurs, cette nouvelle figure en tête du classement des événements au plus gros poids médiatique en 2014 au Canada, selon Influence communication.

Cette journée ensoleillée d'automne a été assombrie par le décès du caporal Nathan Cirillo au Monument commémoratif de guerre du Canada. Peu après 9 h 30, le tireur, Michael Zehaf-Bibeau, a ouvert le feu sur le militaire devant des dizaines de personnes, l'atteignant mortellement.

Le loup solitaire - c'est ainsi que la Gendarmerie royale du Canada l'a qualifié - s'est ensuite engouffré dans une voiture pour filer à toute allure vers le parlement, où il s'est introduit pour poursuivre son funeste objectif.

Après avoir ouvert le feu à plusieurs reprises dans l'édifice du Parlement, il a été abattu par le sergent d'armes Kevin Vickers, élevé depuis ce jour au rang de héros national.

Des ouvriers affairés à la réfection des édifices du parlement, des fonctionnaires, des touristes, des journalistes et d'autres passants ont été témoins de l'attentat. Au parlement, les députés assistaient à la réunion hebdomadaire de leur caucus respectif.

Père d'un garçon de quatre ans, Nathan Frank Cirillo était membre de la garnison des Argyll & Sutherland Highlanders du Canada, basé à Hamilton.

Le militaire a eu droit à tous les honneurs, et son cortège a été salué par le public, entre Ottawa et Hamilton.

Le premier ministre Stephen Harper a qualifié le geste de Zehaf-Bibeau d'« attaque méprisable », alors que le président américain Barack Obama a utilisé l'expression « attaque odieuse », tout en rappelant sa solidarité avec les Canadiens.

Le tireur avait été vu dans les rues d'Ottawa dans les jours précédant l'attaque. Il fréquentait un refuge pour démunis, au centre-ville. Selon les bénéficiaires, le jeune homme était agressif et conflictuel envers les autres.

Cet attentat a forcé les autorités à revoir les normes de sécurité sur la colline parlementaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer