Un policier coupable de voie de fait simple au hockey

Un policier de Gatineau reconnu pour son professionnalisme lors du drame de la... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Droit

Un policier de Gatineau reconnu pour son professionnalisme lors du drame de la garderie Montessori, en 2013, a admis avoir asséné un coup de bâton de hockey à la tête d'un adversaire, lors d'une partie de hockey amateur disputée moins de deux semaines plus tard.

Vendredi dernier, Shawn Mahar a inscrit un plaidoyer de culpabilité à une accusation sommaire de voie de fait simple, devant la Cour du Québec.

Selon ce qu'a indiqué le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), lundi, M. Mahar a été impliqué dans une partie de hockey qui a mal tourné en 2013. L'accusé a reçu une absolution inconditionnelle. Il a pris l'initiative de faire un don de 1 500 $ à un programme d'UNICEF Canada visant à combattre la violence dans les sports chez les enfants.

L'enquête criminelle a été menée par la Division des normes professionnelles et des affaires internes du SPVG. L'agent Mahar occupe des fonctions administratives depuis les événements en 2013.

Lors d'une partie opposant des employés du SPVG à une autre équipe amateur, M. Mahar et la victime, Michael Larouche, se sont présentés au cercle de la mise en jeu. M. Mahar a reçu un double-échec dans le dos, est tombé sur la glace, puis s'est relevé pour rejoindre son rival.

C'est à ce moment, selon le plaidoyer de culpabilité, qu'il a asséné un coup de bâton sur le casque de l'autre joueur.

La victime ne souffrait d'aucune lésion, mais a ressenti un mal de tête pendant quelque temps. Le hockeyeur a fait demi-tour à l'urgence de l'hôpital, en constatant que l'attente pouvait être de 20 heures.

M. Larouche a dit ne pas ressentir de haine envers le policier, ni avoir été intimidé par la suite. Jugeant le geste inacceptable, il a toutefois fait savoir au ministère public que la perte de l'emploi du policier pour cet incident était « trop sévère ». La victime a accepté les excuses de l'accusé.

Le tribunal a aussi constaté que ce même policier avait toujours eu un comportement irréprochable dans le cadre de ses fonctions. Il était par ailleurs le premier policier arrivé sur le site du drame ayant secoué la garderie Montessori du secteur Hull. Ce drame, dans lequel deux personnes sont mortes, s'est produit le 5 avril 2013, onze jours avant la partie de hockey.

Vendredi, le policier a expliqué au juge qu'il était « très intense » lorsqu'il jouait au hockey. Il a depuis réfléchi à son tempérament sur la glace et dit avoir adopté une attitude plus récréative et « plus modérée ».

Il dit aussi avoir eu à vivre avec la honte, au bureau.

« Bien qu'il n'était pas en service au moment des faits, l'agent Mahar devra se soumettre à une audition disciplinaire à la suite de laquelle le comité de discipline devra recommander la sanction appropriée », précise la direction du SPVG, par communiqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer