Roger Fleury n'est pas encore prêt

Roger Fleury, lors de son arrestation, plus tôt... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Roger Fleury, lors de son arrestation, plus tôt cet été.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le groupe qui veut faire reconnaître un secteur la rue Jacques-Cartier, à Gatineau, comme un site archéologique autochtone, n'est toujours pas prêt à déposer sa requête en Cour supérieure.

Roger Fleury, qui se présente comme chef des Algonquins hors réserve de Fort-Coulonge, a invité les médias à une conférence de presse, vendredi matin, afin de parler de sa requête.

Mais il n'était pas prêt, expliquant que des «partenaires» soutenant sa cause n'étaient pas présents.

La demande d'injonction vise la Ville de Gatineau et le Procureur général du Québec, par rapport au site des rues Jacques-Cartier et St-Antoine à Gatineau.

Ce secteur fait l'objet d'une réfection par la Ville. Des archéologues y ont découvert, cet été, des artefacts autochtones.

Ces objets ont été qualifiés d'«uniques».

Toutefois, les scientifiques ont réfuté la thèse qu'il s'agisse d'un site sacré, comme le soutiennent M. Fleury et d'autres militants.

Une dizaine de personnes avaient par ailleurs bloqué les travaux à cet endroit, cet été, en y aménageant un campement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer