Un soldat imposteur de Cantley dénoncé

Franck Gervais portait un uniforme militaire semblant tout... (Image tirée de CBC)

Agrandir

Franck Gervais portait un uniforme militaire semblant tout à fait conforme, un béret rouge, le coquelicot épinglé au veston, des médailles et la barbe et les cheveux bien entretenus.

Image tirée de CBC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un homme de Cantley qui s'est faussement présenté comme un soldat, lors du jour du Souvenir, à Ottawa, est vivement dénoncé sur les réseaux sociaux et par CBC, à qui il a donné une entrevue, le 11 novembre.

Franck Gervais portait un uniforme militaire, semblant tout à fait conforme, un béret rouge, un coquelicot épinglé au veston, des médailles, ainsi qu'une barbe et des cheveux fraîchement coupés. Un journaliste de CBC lui a posé quelques questions sur ce que représente cette journée en tant que soldat, comme il est de coutume lors de telles journées commémoratives, près du Monument commémoratif de guerre.

Mis au fait de cette entrevue, le ministère de la Défense nationale a signalé à la société d'État que Franck Gervais n'était pas un membre des Forces canadiennes. Le résident de Cantley se présentait comme « sergent » revenu de mission.

Le ministre des Anciens Combattants, Julian Fantino, s'est dit d'avis qu'une enquête devait être entamée.

La direction de CBC a d'ailleurs fait une déclaration publique à la suite de cet incident. « Tout ceci a été porté à notre attention par des vétérans et des membres actifs, qui sont, bien entendu, choqués de voir ce faux soldat. Nous regrettons cela, et tentons d'en savoir davantage sur cet homme. »

Selon nos sources, des policiers de la région de l'Outaouais ont déjà eu affaire avec l'individu. Les agents avaient été contraints de le conduire à l'hôpital. Les policiers avaient peiné à le maîtriser.

Au courant de la journée, plusieurs se sont aperçus que l'individu avait mis des photos de lui sur sa page Facebook, supprimée depuis que la nouvelle a fait le tour du pays. On pouvait le voir entre autres avec une mariée, alors qu'il était en uniforme cérémonial.

Le Service de police d'Ottawa a confirmé en début d'après-midi qu'elle se penchait sur cette affaire. « Une enquête (a débuté à la suite de) plusieurs appels à propos d'un homme qui a participé à la cérémonie du jour du Souvenir à Ottawa. L'homme a possiblement fait l'emploi illégitime d'uniformes ou de certificats militaires (...)», a brièvement écrit le SPO, par voie de communiqué.

Les Forces canadiennes ont précisé que de personnifier faussement un de ses membres était passible d'une accusation au criminel selon l'article 419.

Dans sa déclaration publique, CBC a expliqué que ses journalistes ont interviewé plusieurs vétérans et membres actifs des Forces armées canadiennes, « y compris un homme se tenant au milieu du personnel en uniforme », écrit la direction de la société d'État.

Aux yeux d'un civil, poursuit CBC, « il apparaissait être un soldat authentique ».

Plusieurs membres des Forces armées ont contacté CBC pour les avertir que l'individu, inconnu de tous, n'arborait pas le bon béret pour l'uniforme qu'il portait. Les médailles qu'il portait n'étaient pas plus méritées que tout le reste

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer