Les jurés au procès de Magnotta visionnent des vidéos

L'ami de Lin Jun, Dong Dong Xu... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

L'ami de Lin Jun, Dong Dong Xu

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sidhartha Banerjee
La Presse Canadienne

Au sixième jour du procès de Luka Rocco Magnotta pour meurtre prémédité, un ami de Jun Lin a témoigné de ses tentatives désespérées pour retrouver l'étudiant chinois disparu en mai 2012.

Dong Dong Xu a déclaré mardi qu'il a été mis à contribution après avoir reçu un appel de l'ex-amant de Jun Lin, Feng Lin, qui n'avait pas eu de nouvelles de lui depuis près de 60 heures.

Xu a expliqué qu'il s'est rendu à l'appartement de Jun Lin à Montréal et à un dépanneur où il travaillait à temps partiel.

Il a immédiatement appelé la police après que le propriétaire lui eut dit que Jun Lin ne s'était pas présenté pour deux quarts de travail.

L'homme a ensuite poursuivi ses recherches à l'Université Concordia, où le jeune homme de 33 ans étudiait en génie.

Jun Lin a été vu pour la dernière fois la nuit du 24 mai 2012 alors qu'il a été filmé par des caméras de surveillance entrant dans l'appartement de Magnotta. Son torse a été découvert dans les vidanges derrière l'édifice le 29 mai.

«J'avais peur que quelque chose de pénible se soit produit, alors j'ai appelé la police», a-t-il témoigné.

Magnotta, âgé de 32 ans, est accusé du meurtre prémédité de l'étudiant chinois Jun Lin. Il fait également face à des accusations de profanation de cadavre, de publication de matériel obscène (sur internet), de harcèlement criminel envers le premier ministre Stephen Harper et d'autres députés fédéraux, ainsi que d'envoi (par la poste) de matériel obscène et indécent. Il a admis avoir commis les crimes qui lui sont reprochés, mais soutient ne pas être criminellement responsable pour cause d'aliénation mentale.

La Couronne soutient de son côté que le meurtre était planifié et délibéré.

Plus tôt dans la journée de mardi, l'enquêteuse Claudette Hamlin, de la section des homicides du Service de police de la Ville de Montréal, a terminé son témoignage.

L'avocat de Magnotta, Luc Leclair, a interrogé Mme Hamlin sur les vidéos de surveillance saisies par les autorités à un arrêt d'autobus de Paris et à un café Internet de Berlin où l'accusé a été arrêté le 4 juin 2012.

Le jury a regardé Magnotta entrer dans le café. Environ 90 minutes plus tard, on aperçoit un employé du café qui gesticule vers un policier qui se trouve sur la rue. Ils entrent, arrêtent Magnotta et quittent avec lui.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer