Deuxième comparution pour le chef présumé des Rock Machine

Jean-François Émard... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

Jean-François Émard

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le Droit

Les démêlés judiciaires du chef présumé des Rock Machine ne sont pas terminés.

Jean-François Émard doit comparaître de nouveau mardi.

Les forces de l'ordre l'avaient épinglé, dimanche soir, à Salaberry-de-Valleyfield, en Montérégie.

Le véhicule à bord duquel il prenait place avait été intercepté pour une simple infraction routière vers 22h30.

Par la suite, les policiers avaient mené des vérifications de routine et ils avaient alors constaté que la conductrice, une femme de 30 ans, avait commis un bris de condition.

Ils avaient également découvert dans l'habitacle plus de 450 comprimés qui semblaient être de la drogue.

Danielle Earle et son passager, Jean-François Émard, avaient donc été arrêtés.

Ces deux Ontariens ont été accusés de possession de métamphétamine en vue d'en faire le trafic, de port d'arme dans un dessein dangereux et de possession d'un bien criminellement obtenu.

Le motard notoire, qui a 37 ans, est également soupçonné de possession de cannabis.

Les deux prévenus avaient comparu une première fois lundi et ils avaient alors enregistré des plaidoyers de non-culpabilité.

Ils avaient, par la suite, été incarcérés dans l'attente de leur enquête sur remise en liberté devant avoir lieu mardi.

Dernièrement, Jean-François Émard avait fait couler beaucoup d'encre en accordant des entrevues à certains journalistes pour annoncer que son gang était progressivement en train de renaître de ses cendres

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer