Des abeilles dans la cachette d'un fuyard

Visage enflé et recouvert de piqûres, vêtements détrempés,... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Visage enflé et recouvert de piqûres, vêtements détrempés, le suspect aurait mis le pied sur un nid d'abeilles - ou de guêpes - dans le boisé qui lui servait de cachette.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Recouvert de piqûres d'abeilles, détrempé et exténué après quatre heures de camouflage dans l'Outaouais forestier, un suspect a été arrêté dimanche dernier, au terme d'un périple épineux entre Québec, Drummondville et La Pêche.

Prise au pied de la lettre, l'expression «donner un coup de pied dans un nid d'abeilles» a attiré des ennuis à un fuyard qui s'était caché tant bien que mal des policiers de la Municipalité régionale de comté (MRC) des Collines-de-l'Outaouais, cette fin de semaine.

Certains faits de l'affaire demeurent nébuleux, mais une chose est certaine: le suspect, Martin Letang, a mis le pied à la mauvaise place en se cachant des policiers à ses trousses.

Tout a commencé au début de la dernière fin de semaine. Selon les informations préliminaires, M. Letang aurait volé la voiture de sa conjointe - si elle n'est pas son ex à l'heure actuelle - à Québec. L'homme a pris la direction de Victoriaville, où il a fait la connaissance d'une femme, dans un bar.

Les deux ont cliqué, au point où M. Letang a invité celle-ci dans un chalet, en Outaouais. Il a convaincu la femme en lui proposant d'amener avec elle son fils de 15 ans et un ami de ce dernier.

Les quatre ont donc pris la direction de l'Outaouais, à bord du véhicule rapporté volé à Québec. La femme et les deux adolescents, semble-t-il, ne savaient rien de son passé.

Dimanche, à La Pêche, l'homme de 41 ans a été vu par les policiers en train de dépasser un autre véhicule sur une ligne double. Les policiers de la MRC des Collines-de-l'Outaouais se sont lancés à ses trousses.

Vers 15h, le conducteur a emprunté un petit chemin, a abandonné la voiture et ses occupants, et s'est engouffré dans un boisé.

Les policiers ont transporté les trois malheureux passagers au poste.

De retour sur la route pour mettre la main au collet du fuyard, vers 19h, les policiers ont aperçu l'homme, marchant sur le bord de la route 366, en direction de Wakefield.

Visage enflé et recouvert de piqûres, vêtements détrempés, le suspect aurait mis le pied sur un nid d'abeilles - ou de guêpes - dans le boisé qui lui servait de cachette. Les agents ont cueilli l'homme à la mine déconfite, sur le bord de la route. Celui-ci a été transporté à son tour au poste de police et a comparu une première fois au palais de justice de Gatineau, lundi. Il tentera de présenter une somme d'argent suffisante pour obtenir sa libération sous cautionnement.

Bilan de l'opération policière: des contraventions totalisant 2500$ et de nouvelles accusations criminelles. Les policiers de l'Outaouais connaissent bien Martin Letang.

«La morale de cette histoire, a mentionné le porte-parole de la police de la MRC des Collines, Martin Fournel, c'est qu'il vaut mieux ne pas embarquer avec des étrangers.»

La femme et les deux adolescents, dépourvus, ont passé une nuit dans un motel de la région avant de prendre l'autobus vers Drummondville.

Martin Letang est accusé de possession de bien criminellement obtenu, de conduite dangereuse et de fuite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer