Publireportage

Un scellant : quand, et par qui?

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Au début de l'été, invariablement, une personne sonne à la porte et offre de poser un scellant sur votre asphalte pour un prix de faveur. Quelle est la qualité du scellant? Ont-ils un permis de travail? Des assurances? Un camion identifié? Difficile à dire...

Le fait demeure : la présence de ces individus parfois peu fiables correspond à un besoin d'entretien régulier d'une entrée asphaltée. Et bien des gens s'y font prendre au lieu de s'adresser à un entrepreneur qualifié et certifié.

« Un asphaltage peut durer 25 ans comme deux ans », résume Marco Pratte, propriétaire de l'entreprise C'scellé, à Gatineau. Tout dépend de la qualité de l'installation et, par la suite, de l'entretien. Il doit y avoir eu au départ excavation, remplacement du sol par des roches trois-quarts et la pose d'au moins deux ou deux pouces et demie d'asphalte. « Je suis parfois appelé à réparer du pavage brisé. En le remplaçant, je vois qu'il y a à peine un pouce d'asphalte, et la glaise directement en-dessous », dit-il.

Un premier scellant doit être appliqué deux ou trois mois après le pavage, une fois les huiles évaporées (pour savoir, on arrose l'asphalte pendant quelques secondes et s'il y a un arc-en-ciel, la surface n'est pas prête). Il faut éviter le scellant en acrylique qui empêche l'asphalte de « respirer » et favorise sa détérioration. Un bon scellant avec bitume protégera l'asphalte et lui redonnera son état d'origine.

Pour une nouvelle entrée, dit M. Pratte, un scellant doit être appliqué annuellement pendant les deux premières années, puis à tous les deux ans. Sans scellant, l'asphalte est à la merci des déversements d'essence ou d'huile, du soleil et du sel en hiver.

Les fissures et nids de poule doivent par ailleurs être réparés. Une fissure se remplira d'eau à l'automne, le gel fera relever l'asphalte, un vide se formera au printemps et le passage d'un véhicule brisera l'asphalte.

Les gens seraient surpris de découvrir qu'il coûte souvent moins cher de s'adresser à une entreprise professionnelle pour l'asphaltage d'une entrée, son entretien ou une réparation. Calculez, pour un bon scellant, entre 20 et 25 cents du pied carré.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer