Casino à Ottawa : en avant la musique

Hard Rock Internation a annoncé en mai dernier... (Courtoisie)

Agrandir

Hard Rock Internation a annoncé en mai dernier vouloir investir jusqu'à 320 millions $ sur le site de l'hippodrome Rideau-Carleton.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le conseil municipal d'Ottawa a donné mercredi son approbation à une recommandation qui permet au projet de transformation de l'hippodrome Rideau-Carleton en casino géré par l'entreprise bien connue Hard Rock International de franchir une nouvelle étape.

À l'issue d'un vote de 19-4, les élus ont confirmé que l'actuel site du 4837, chemin Albion, où l'on retrouve entre autres quelque 1200 machines à sous et une piste de course de chevaux, était l'emplacement tout désigné pour établir une maison de jeu sur le territoire de la capitale fédérale. 

Craignant fortement que le projet caressé par la multinationale américaine ait des impacts négatifs sur le plan social et de la santé publique, citant par exemple la dépendance au jeu, quatre conseillers, soit Diane Deans, Jeff Leiper, Catherine McKenney et Tobi Nussbaum, se sont opposés à la motion.

« Je ne crois pas que nous sommes suffisamment préparés ni informés. On sait qu'avec le jeu viennent des enjeux au niveau de la santé publique mais aussi de la santé mentale », a dit Mme McKenney, ajoutant que le processus de consultation publique aurait pu être plus poussé au sujet du Hard Rock Casino Ottawa, où l'on compterait 21 nouvelles tables de jeu.

De son côté, le maire Jim Watson a rappelé à ses collègues qu'on ne pouvait forcer le public à émettre ses commentaires et que les six seules lettres reçues par la Ville étaient favorables au nouveau casino. Il en a aussi profité pour lancer un avertissement aux élus préoccupés par les conséquences sociales d'un tel projet.

« En ce qui concerne le jeu, c'est le problème de la province. Je me suis débattu pendant dix ans pour éviter qu'on nous refile cette responsabilité. C'est la province qui est responsable des institutions de jeu, des programmes d'aide pour les joueurs, etc », a-t-il indiqué. 

Il a précisé au passage que les élus préoccupés par le jeu ne devraient peut-être pas accepter que des projets dans leurs quartiers soient financés par des organismes qui bénéficient de l'argent versé par la Société des loteries et des jeux de l'Ontario.

Hard Rock International a annoncé en mai dernier vouloir investir jusqu'à 320 millions $ sur le site de l'hippodrome.

L'entreprise a désormais le feu vert pour soumettre son projet au conseil municipal dans les prochains mois. Selon M. Watson, le tout pourrait avoir lieu d'ici mars.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer