L'aventure africaine de Beau's

L'entreprise de Steve et Tim Beauchesne mettra sur... (Courtoisie)

Agrandir

L'entreprise de Steve et Tim Beauchesne mettra sur pied une succursale au Rwanda pour contribuer au développement de l'industrie brassicole en Afrique.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La brasserie artisanale, une première dans cette région, sera la propriété de Josephine « Fina » Uwineza, une femme d'affaires rwandaise aguerrie.

La microbrasserie Beau's aidera une entrepreneure du Rwanda à démarrer une brasserie artisanale dans son coin de pays.

L'entreprise de l'Est ontarien ne tirera aucun profit de l'initiative.

« Nous allons mettre l'entreprise sur pied pour la donner entièrement à Fina. La brasserie est en fait un projet visant l'autonomisation des femmes au Rwanda », a expliqué Steve Beauchesne, directeur général et cofondateur de la brasserie Beau's.

L'objectif est de développer un bistro-brasserie offrant des dégustations sur place et des bières à emporter. Le plan d'affaires prévoit aussi d'utiliser autant que possible des ingrédients produits, cultivés et récoltés par des femmes membres des coopératives agricoles des environs. On prévoit d'ailleurs leur offrir des services de santé et investir dans leur éducation.

En plus d'offrir son expertise, la brasserie de Vankleek Hill offrira du financement et de la formation pratique aux éventuels employés de l'entreprise, dont le coût de mise sur pied est évalué à un million de dollars. Beau's lui offrira aussi certaines pièces d'équipement, mais d'autres devront être obtenues par d'autres moyens.

« Nous pouvons déjà compter sur l'entreprise canadienne Newlands Systems, qui fera don d'une salle complète de brassage. C'est le coeur d'une brasserie et l'une des pièces les plus coûteuses », note M. Beauchesne.

Au fil des idées

Le projet de brasserie est né de divers échanges entre Fina Uwineza et Nancy Coldham, conseillère chez CG Group. Mme Coldham a voyagé et travaillé à plusieurs reprises au Rwanda à titre de mentor pour femmes entrepreneures. Ce sont ces discussions entre les deux femmes qui ont fait germer l'idée d'une microbrasserie artisanale d'inspiration canadienne.

Fina Uwineza était jadis propriétaire d'un restaurant chinois à Kigali. Il y a trois ans, elle a fermé les portes de son établissement pour se lancer dans la culture du piment.

« J'étais en transition entre la restauration et une autre entreprise. Je cultivais tout récemment le piment chili dans le but de faire de la sauce, mais l'idée n'a pas vraiment fonctionné. Lorsque Nancy m'a suggéré une brasserie, j'ai dit oui sans hésiter », a affirmé Fina Uwineza

Un appel a été lancé à l'Association des brasseurs artisanaux de l'Ontario et Beau's a répondu.

« Dans le cadre de notre 10e anniversaire, on regardait plusieurs types de projet afin de bâtir l'héritage de notre brasserie. Ici, nous voulions réaliser quelque chose à l'échelle mondiale », a raconté Steve Beauchesne.

En avril, des gens de chez Beau's se sont rendus au Rwanda pour rencontrer Fina et des représentants du gouvernement. Une étude de faisabilité a été réalisée avec la collaboration des services locaux d'eau et d'électricité.

« Non seulement nous croyons dans ce projet, mais nous sommes également tombés en amour avec Fina, le Rwanda et ce qu'ils essaient d'accomplir. »

Pour l'aider à mener ce projet à terme, la microbrasserie de Vankleek Hill a décidé de lancer une campagne de financement.

L'objectif est d'amasser 95 000 $ lors des deux prochains mois afin de financer l'achat d'une ligne d'embouteillage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer