Moins d'emplois dans la région

Les chercheurs d'emploi dans la région d'Ottawa auront à faire face à un climat... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les chercheurs d'emploi dans la région d'Ottawa auront à faire face à un climat un peu plus morose que l'an dernier entre les mois de juillet à septembre, révèle un sondage de taille mené par Manpower Canada. Les perspectives d'emploi y sont toutefois plus élevées que la moyenne nationale.

Dans l'ensemble, les employeurs de la région ont l'intention de modérer leurs efforts de recrutement. Quelque 19 % des employeurs comptent embaucher des travailleurs, mais il n'y aura aucun changement pour la majorité des employeurs, soit 76 %, souligne Jennifer Lefebvre, du bureau de Manpower à Ottawa. Quelque 3 % des employeurs comptent réduire leurs effectifs. Une autre tranche de 2 % des employeurs n'étaient pas encore fixés quant à leur stratégie de recrutement pour le troisième trimestre de l'année.

Compte tenu des variations saisonnières, la prévision nette d'emploi se situe à 8 % pour le prochain trimestre, soit une baisse d'un point par rapport au trimestre précédent et de quatre points par rapport à l'an dernier.

Il s'agit « d'un recul de deux points par rapport à l'an dernier, signalant un rythme d'embauche légèrement plus calme pour les prochains mois », décrit Mme Lefebvre.

À l'échelle nationale, selon une enquête menée auprès de 1900 employeurs, les gains d'emploi s'annoncent modestes pour le troisième trimestre, a ajouté Darlene Minatel, vice-présidente des opérations et comptes stratégiques de Manpower. Quelque 16 % des employeurs interrogés comptent augmenter leurs effectifs alors que 5 % comptent les réduire. Presque 80 % des employeurs, 78 % en fait, ne prévoient aucun changement.

La prévision nette d'emploi se situe à 5 %, soit une baisse de quatre points de pourcentage par rapport à l'an dernier. Ce sont l'Ontario et le Québec qui mènent le bal en matière de recrutement pour les trois prochains mois. 

Plus d'embauches chez les grandes entreprises

Les grandes entreprises qui comptent 250 employés et plus sont celles qui comptent recruter davantage, soit de l'ordre de 14 %. Il y a moins d'espoir du côté des petites entreprises (entre 10 et 49 employés) et des microentreprises (entre 1 et 9 employés) lesquelles affichent des résultats nets respectifs de 4 % et de 0 %.

Certains secteurs sont toutefois plus prometteurs que d'autres, tels que le secteur d'exportation manufacturier qui bénéficie de la faiblesse du dollar canadien.

L'administration publique offre les meilleures perspectives d'emploi pour le prochain trimestre, révèle l'enquête de Manpower, grâce à un taux d'embauche de 12 %, une baisse de 2 points par rapport au trimestre précédent mais une hausse de 3 points par rapport à l'an dernier.

Dans le secteur des services, on affiche un optimisme prudent, avec des perspectives d'emploi nettes de 8 %, soit une hausse d'un point par rapport au trimestre précédent. Il s'agit d'un recul de trois points par rapport à l'an dernier.

Le secteur des finances, de l'assurance et de l'immobilier offre des perspectives d'emploi nettes de 7 %. Le commerce de gros et de détail, les biens non durables, la construction et l'éducation sont des domaines moins prometteurs, offrant des perspectives d'emploi de 4 % au cours du prochain trimestre.

Enfin, l'industrie minière ne se porte pas bien et les activités de recrutement seront nulles.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer