Départ en lion pour la mission du maire Watson en Inde

Le maire d'Ottawa, Jim Watson... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Le maire d'Ottawa, Jim Watson

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'opération charme du maire Jim Watson et d'une trentaine d'entrepreneurs d'Ottawa en Inde semble déjà porter fruit, à peine 24 heures après leur arrivée dans la capitale New Delhi.

D'ores et déjà, la mission économique d'une semaine dans le pays qui compte 1,3 milliard d'habitants a permis de conclure des protocoles d'entente, dont un entre la Ville d'Ottawa et l'Université Amity. On souhaite que le réputé établissement indien, qui accueille 100 000 étudiants, étudie la possibilité d'ouvrir un campus dans la capitale fédérale. L'Université d'Ottawa s'est aussi entendue avec l'établissement en vue d'un programme d'échange d'étudiants qui débutera plus tard cette année. 

L'entreprise ottavienne Kivuto Solutions, spécialisée en apprentissage en ligne, a quant à elle annoncé une nouvelle collaboration avec l'Université Galgotias, qui pourra utiliser la plateforme Texidium afin de donner accès aux manuels scolaires numériques à davantage d'étudiants indiens. Plusieurs institutions d'enseignement canadiennes ont recours au logiciel. 

«Investir en Inde, c'est investir dans l'avenir de l'éducation. D'ici 2025, il y aura en Inde 120 millions de personnes prêtes à faire leur entrée à l'université», a commenté le président de Kivuto, Richard White. 

Parmi les autres ententes, mentionnons celle conclue entre l'entreprise ottavienne InCa Synergies et l'entreprise indienne National Jewels. 

La délégation a également rencontré le ministre en chef de Delhi, Arvind Kejriwal, discutant entre autres du concept de villes intelligentes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer