Légère hausse à prévoir sur le marché de l'habitation

Le nombre de mises en chantier augmentera en... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le nombre de mises en chantier augmentera en 2016 par rapport à 2015, passant de 4935 à 5120 avec une accélération de l'activité pour les maisons en rangée.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mama Afou
Le Droit

L'activité sur le marché de l'habitation d'Ottawa devrait connaître une légère hausse en 2016, mais elle n'atteindra pas les sommets enregistrés récemment en raison d'un ralentissement de la construction de condominiums.

C'est ce qu'ont révélé jeudi les analystes de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), lors de leur conférence annuelle sur les perspectives du marché de la capitale fédérale.

«En 2016, la demande de logements devrait être soutenue à Ottawa, car les emplois et les revenus augmentent, explique Anne-Marie Shaker, analyste de marché à la SCHL. Les faibles taux hypothécaires et une modeste hausse des prix continueront de stimuler la demande de logements situés dans des bâtiments de faible hauteur cette année et l'an prochain, mais une progression plus forte des prix et une remontée des taux hypothécaires pèseront beaucoup plus sur la demande de logements de propriétaires-occupants en 2017».

Ainsi, le nombre de mises en chantier augmentera en 2016 par rapport à 2015, passant de 4935 à 5120 avec une accélération de l'activité du côté des maisons en rangée.

Pour ce qui est du marché de la revente, les ventes progresseront de 3,4% l'année prochaine dues aux ventes de maisons individuelles qui représentent 57% du total des ventes. C'est notamment l'emploi chez les 45 ans et plus qui stimule les ventes des maisons individuelles, souligne Mme Shaker. Pour ce qui est de la croissance des prix, elle restera modeste, passant de 368 000$ en 2015 à 376 000$ en 2016.

Le marché locatif en hausse

Les analystes de la SCHL prévoient une croissance pour le marché de la location, la demande étant très soutenue dans la capitale canadienne. Les loyers continueront ainsi de croître pour les deux prochaines années avec un prix moyen de 1170$ pour 2016 et 1210$ pour 2017. Les mises en chantier de logements locatifs connaîtront aussi une hausse. Cette vigueur du marché locatif est notamment due à une forte demande de la part des jeunes et des immigrants, explique l'analyste de la SCHL. Ainsi, sur les 1800 ménages d'immigrants qui se créent par année à Ottawa, 70% sont locataires. Anne-Marie Shaker explique, entre autres, que «les immigrants récents louent leur logement pendant les cinq premières années et après ils achètent des maisons».

À l'échelle provinciale, le marché ontarien connaîtra un certain ralentissement car «les frais liés à la possession d'un logement continuent d'augmenter» avance Ted Tsiakopoulos, économiste régional à la SCHL. Ainsi, l'activité demeurera élevée sur les marchés de la revente et de la rénovation en 2016. Selon, les chiffres fournis par la SCHL, le secteur de la rénovation représente plus de 3% du Produit intérieur brut de l'Ontario, un marché notamment stimulée par les ménages vieillissants, soutient M. Tsiakopoulos.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer