À la tienne Étienne!

Richard Ménard, Mathieu Jérôme et Pierre-André Roy proposeront... (Martin Brunette, LeDroit)

Agrandir

Richard Ménard, Mathieu Jérôme et Pierre-André Roy proposeront de nouvelles bières artisanales.

Martin Brunette, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après Vankleek Hill et Casselman, ce sera au tour d'Embrun d'accueillir sa propre microbrasserie. Trois entrepreneurs locaux s'affairent à la mise sur pied de leur entreprise, la Brasserie Étienne Brûlé, baptisée en l'honneur de l'explorateur français.

Si tout se déroule comme prévu, Mathieu Jérôme, Pierre-André Roy et Richard Ménard proposeront aux amateurs de bières un tout nouveau produit du terroir dès le début de 2016. Celui-ci sera concocté dans l'ancienne caserne de pompiers situé sur la rue Notre-Dame, à Embrun.

«Nous avons évidemment choisi le nom d'Étienne Brûlé pour lui rendre hommage et pour affirmer notre fierté franco-ontarienne», explique Mathieu Jérôme.

L'aventure a débuté sur les bancs d'école, il y a environ deux ans, pour Mathieu Jérôme, de Hawkesbury, et Pierre-André Roy, d'Embrun, respectivement âgé de 23 et 24 ans, alors que ceux-ci suivaient un programme en biotechnologie à La Cité.

«Au début, on faisait des brassages maison pour le plaisir. Plus on en faisait, plus on perfectionnait notre méthode. C'est entre autres à ce moment qu'on s'est dit qu'on pourrait s'enligner vers une carrière en production de bière», a confié Mathieu Jérôme.

Celui-ci ajoute que leurs acquis du programme de biotechnologie seraient un atout à leur microbrasserie. «La bière, c'est une science. Il y a tout un procédé derrière. Nos connaissances en biotechnologie vont nous permettre de contrôler tous les aspects de notre recette et d'offrir un produit de qualité», d'ajouter le jeune entrepreneur.

Pour les aider dans leur entreprise, le duo de brasseurs a fait appel à la communauté. Ils ont notamment obtenu une réponse de l'entrepreneur d'Embrun Richard Ménard, qui a accepté de les appuyer.

«Par l'entremise d'un ami, j'ai appris qu'il y avait ces deux jeunes passionnés et déterminés qui avaient de bonnes recettes à partager. J'ai moi-même goûté à leur produit et j'ai bien aimé. J'ai décidé de me lancer dans l'aventure avec eux. Je suis investisseur, mais je veux aussi apprendre et participer à la création des bières», affirme Richard Ménard.

Un produit qui se distingue

Actuellement, les microbrasseries Beau's All Natural, de Vankleek Hill et Cassel Brewery, de Casselman, proposent déjà leur propre bière. À la Brasserie Étienne Brûlé, on proposera des bières blondes, rousses, blanches et noires, de même qu'une bière qui se distinguera notamment grâce à un procédé utilisant des levures sauvages.

«C'est un des aspects qu'on veut apporter, soit des levures sauvages récoltées dans la région. C'est une méthode déjà bien implantée en Europe. De notre côté, nous avons isolé une souche de levure dans la forêt Larose. Notre souhait serait d'implanter cette levure-là et de fabriquer notre bière avec celle-ci pour lui donner une appartenance à la région de Prescott et Russell».

De plus, les brasseurs ont l'intention d'explorer le brassage à l'aide de barils de chênes ayant contenu d'autres alcools comme du vin ou du whisky par exemple.

Dans les premiers mois, la microbrasserie proposera quatre bières. Par la suite, un brassin spécial sera réservé pour différentes occasions et saisons. À la Brasserie Étienne-Brûlé, on parle déjà d'une liste de 17 recettes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer