Une famille a besoin de 51 714$ pour vivre

De nombreux Québécois sont encore loin d'un salaire... (123rf)

Agrandir

De nombreux Québécois sont encore loin d'un salaire viable.

123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Un salaire annuel de 51 714 $ serait suffisant pour faire vivre une famille de quatre personnes à Gatineau, selon l'Institut de recherche et d'informations socionumériques (IRIS).

Publié quelques jours avant l'augmentation du salaire minimum qui passera de 10,75 l'heure à 11,25 $ le 1er mai, le rapport confirme que nombre de Québécois sont encore loin d'obtenir un salaire viable.

« En faisant une moyenne pondérée, le salaire viable pour le Québec atteint cette année 13,15 $, explique le chercheur Philippe Hurteau.

«Ces chiffres veulent dire que le gouvernement n'offrira toujours pas aux travailleurs au bas de l'échelle un salaire de marché leur permettant de se sortir la de tête de l'eau. »

La note socioéconomique de l'IRIS calcule les salaires variables en analysant trois cas types : un parent monoparental avec un enfant, une famille de quatre personnes et une personne seule. 

L'étude précise qu'un parent monoparental gatinois devrait gagner un revenu de 32 962 $ annuellement, soit un taux horaire d'au moins 18 $ l'heure pour bien vivre, contre 24 024 $ pour une personne qui vit seule.

Les bouchées doubles

Pour Lori Grégoire-Brière, une mère monoparentale de Gatineau, le seul moyen de vivre aisément est de couper dans les dépenses inutiles.

« Les besoins de ma fille passent toujours en premier, confie-t-elle. Je dois couper dans mes loisirs, mais quand je veux me gâter, je prends l'option d'augmenter ma clientèle puisque je suis travailleuse autonome ».

La Gatinoise Maryline Joly a dû mettre les bouchées doubles durant ses études pour subvenir à ses besoins, tout en remboursant ses prêts étudiants.

« Durant mon stage non rémunéré, je devais payer mon loyer, car je voulais habiter dans un secteur plus près de l'université, dit-elle. Je devais travailler 40 heures par semaine comme serveuse pour pouvoir y arriver ».

En 2016, le salaire viable au Québec était de 52 447 $ par année, ce qui constitue 1 % de plus qu'en 2017. Pour les chercheurs, l'amélioration du salaire viable enregistrée en 2017 s'explique par l'arrivée au pouvoir du gouvernement libéral de Justin Trudeau. « Cette année, c'est le gouvernement fédéral qui a donné un solide coup de main aux familles avec l'Allocation canadienne pour enfants, explique M. Hurteau. L'État ne peut compenser davantage pour les entreprises qui offrent des mauvais salaires à leurs employés, d'où l'importance d'augmenter significativement le salaire minimum », conclut le chercheur.

Dans les autres régions du Québec, Montréal et Sept-Îles affichent les meilleurs taux de revenu annuel nécessaire, avec 24 962 $ et 29 058 $ pour une personne seule. Une famille de quatre personnes à Montréal devrait recevoir au minimum 52 745 $ par année, contre 56 634 $ à Sept-Îles. Trois-Rivières et Sherbrooke, pour leur part, représentent les régions où le salaire viable est le plus bas.

Joël Fitzgerald, collaboration spéciale




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer