Le prix des maisons de luxe dope le marché gatinois

Pour la première fois en cinq ans, l'année... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Pour la première fois en cinq ans, l'année 2015 a marqué une augmentation (4%) dans la revente de maisons.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré un marché de la revente nettement à l'avantage des acheteurs, le prix moyen des maisons unifamiliales a connu une croissance de 2% en 2015 à Gatineau, révèle un rapport de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) publié jeudi. 

Selon l'analyste Rosemarie Bégin, c'est la hausse des ventes dans la gamme supérieure de prix (300 000$ et plus) dans la région de Gatineau qui a contribué à faire augmenter le prix moyen des maisons unifamiliales. 

«Habituellement, plus l'offre est grande dans un marché, plus on s'attend à un ralentissement de l'augmentation du prix moyen des maisons», explique-t-elle. C'est d'ailleurs ce qui a été observé au cours des dernières années. Plus le marché était à l'avantage des acheteurs grâce à une offre importante, plus la croissance des prix ralentissait. Ainsi, de 2012 à 2013, l'augmentation du prix moyen pour une unifamiliale est passée de 6% à 1%. 

Toutefois, en 2015, alors que l'écart entre l'offre et la demande était parmi les plus élevés des dernières années, la croissance du prix moyen a repris de la vigueur. La SCHL a voulu pousser son analyse afin de s'expliquer ce phénomène. 

Pour la première fois en cinq ans, l'année 2015 a marqué une hausse (4%) dans la revente de maisons. «On constate que la croissance des ventes a été soutenue par les ventes dans les gammes moyenne et supérieure de prix, stipule le rapport de la SCHL. Malgré un marché encore plus détendu, la croissance du nombre de ventes dans la gamme de prix supérieure a permis au prix moyen des maisons de continuer de croître.»

Ce phénomène avait déjà été observé dans le marché de la copropriété dans la région de Montréal, mais pas encore ici, et encore moins dans le marché de l'unifamiliale. 

«On voit à Gatineau que c'est vraiment dans certains secteurs que ça se passe, note Mme Bégin. Il se passe quelque chose en périphérie.» De fait, les ventes de maisons dans la gamme supérieure de prix se sont principalement conclues dans le secteur d'Aylmer et en périphérie, affichant respectivement une augmentation de 36% et 29% par rapport à 2014. À l'inverse, le secteur Gatineau a plutôt contribué à réduire la croissance des ventes dans la gamme supérieure de prix. 

Et la copropriété

La revente de copropriété dans la gamme supérieure de prix a aussi connu une forte augmentation en 2015, mais cela n'a eu que très peu d'impact sur le prix des propriétés, note la SCHL. La croissance des prix n'est que de 1% en 2015.

«Ce marché est beaucoup plus délicat chez vous, précise Mme Bégin. À titre d'investisseur, les conditions ne sont pas vraiment idéales dans le marché du condominium. Les constructeurs devraient ralentir la cadence. L'intérêt pour l'unifamiliale est de retour dans le marché de Gatineau. Il faut peut-être conclure que le condo n'a pas réussi à remplir toutes ses promesses. On prévoit encore une hausse de prix pour les unifamiliales en 2016. Gatineau est un marché relativement jeune, il y a beaucoup de premiers acheteurs. On prévoit une croissance de l'emploi et de l'activité économique. C'est favorable au marché de la revente.»

Les vendeurs qui ont le luxe de pouvoir attendre un peu avant de vendre devraient le faire, ajoute-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer