Le maire déplore le négativisme et ses conséquences

Les critiques sont parfois nécessaires pour tendre vers... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Les critiques sont parfois nécessaires pour tendre vers l'amélioration, mais à le faire trop souvent, on finit par se tirer dans le pied, a affirmé le maire Pedneaud-Jobin.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«À force de dire qu'on n'est pas bons, on finit par y croire. À force de dire qu'on n'est pas bons, on finit par convaincre les gens qui voudraient investir chez nous de ne pas le faire.»

Le message qu'a lancé le maire de Gatineau aux gens d'affaires, jeudi, ne pouvait pas être plus clair.

Les critiques sont parfois nécessaires pour tendre vers l'amélioration, mais à le faire trop souvent, on finit par se tirer dans le pied. «Ces discours ont des conséquences», a martelé Maxime Pedneaud-Jobin devant la centaine de membres de la Chambre de commerce de Gatineau (CCG) venus l'entendre dans le cadre d'un dîner-conférence. 

«Gatineau a besoin de critiques pour s'améliorer, a convenu le maire, mais Gatineau a aussi besoin d'ambassadeurs pour rayonner positivement. On doit parler de nous-mêmes avec fierté. On a toutes les raisons de le faire.»

M. Pedneaud-Jobin n'était pas sans savoir qu'il s'adressait à un auditoire qui n'était pas conquis d'avance. Le dossier des frais de croissance, les difficultés au service de l'urbanisme ou encore la polarisation provoquée par le projet Place des peuples du promoteur Gilles Desjardins sont autant d'irritants et de griefs que plusieurs gens d'affaires n'hésitent pas à mettre sur le dos de leur Ville. 

Le maire a toutefois voulu faire abstraction de ces difficultés afin de plutôt mettre la loupe sur les nombreux projets de développement en cours et à venir à Gatineau. «Il y a des choses qui bougent, qui avancent et qui sont stimulantes, a-t-il insisté. Il faut en parler.» 

Des réformes et des projets

Maxime Pedneaud-Jobin a rappelé que le présent mandat n'est vieux que de deux ans et demi, mais que déjà, d'importants chantiers sont en cours à l'interne. À terme, ils permettront de modifier en profondeur l'image que certains se font de la Ville de Gatineau.

La réforme à l'urbanisme et le leadership renouvelé et réorganisé au développement économique feront partie intégrante des réalisations importantes du mandat du présent conseil. «Pendant qu'on fait toutes ces réformes, qu'on prépare l'avenir, on réalise des projets concrets, partout à Gatineau», a ajouté le maire, en soulignant l'apport de l'entreprise privée dans le développement de la ville.

D'est en ouest, le maire a identifié tous les projets de développement actuellement en cours ou qui sont à venir dans les prochains mois. M. Pedneaud-Jobin a pris soin de nommer chacun des conseillers municipaux par secteur de la ville. Des investissements massifs dans les infrastructures, en passant par les projets liés au transport en commun, les espoirs d'investissements à l'aéroport, l'augmentation de l'achalandage aux Promenades Gatineau depuis la fin des travaux, la mise en valeur du Vieux-Aylmer et les efforts majeurs faits pour doter Gatineau d'un vrai centre-ville, le maire n'a pas paru à court d'exemples pour tenter de convaincre certains de ses plus importants détracteurs que «ça bouillonne à Gatineau».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer