Kruger déménage une partie de sa production en Ontario

Une partie de la production gatinoise de Kruger... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Une partie de la production gatinoise de Kruger sera transférée dans la région de Toronto. À court terme, aucun emploi ne devrait être perdu à Gatineau.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une partie de la production de Kruger à Gatineau sera transférée dans une usine située près de Toronto. La mesure ne devrait pas engendrer de pertes d'emplois, du moins pas pour l'instant.

Dans un communiqué émis jeudi après-midi, le syndicat Unifor indique que sa section locale 50, qui représente les employés de Produits Kruger à Gatineau, vient d'être informée de la décision de l'employeur. Le représentant national d'Unifor dans ce dossier, Joël Vigeant, a fait savoir que le transfert touche environ les deux tiers de la production commerciale de l'usine Richelieu, située sur le boulevard de la Carrière. Une centaine d'employés oeuvrent à cette usine. La date du transfert de production n'est pas encore connue.

«À court terme cependant, l'employeur a assuré qu'il n'y aura aucune mise à pied, rapporte Unifor. À plus long terme, il pourrait avoir des pertes d'emplois, mais il est impossible à l'heure actuelle de le préciser. Dans l'éventualité où il devrait avoir des mises à pied, le syndicat négociera avec l'employeur des mesures afin d'atténuer au maximum les répercussions notamment par un programme de départ à la retraite anticipée volontaire.»

Chez Kruger, le vice-président aux affaires corporatives et communications, Jean Majeau, indique que l'entreprise «a pris une décision stratégique, soit de consolider ses activités de produits hors foyer dans certaines installations et la fabrication des produits de consommation dans d'autres usines», de sorte que l'usine gatinoise se concentrera sur cette dernière catégorie.

«Cette démarche sera bénéfique pour l'ensemble des usines puisqu'elle permettra à l'entreprise d'être plus performante dans chacun de ses créneaux d'affaires, de réduire ses coûts d'exploitation et, en bout de ligne, d'assurer sa viabilité à long terme dans un marché hautement concurrentiel», affirme M. Majeau.

Au syndicat, M. Vigeant reconnaît que «ce genre d'annonce demeure toujours inquiétante», mais que les explications fournies par l'employeur donnent un «bon espoir de réussir à contenir les pertes d'emplois».

Kruger note pour sa part qu'«il est trop tôt pour parle du nombre d'emplois qui seront touchés». «Les changements se feront sur plusieurs mois et l'usine travaillera de concert avec le syndicat pour s'assurer de minimiser l'impact sur les employés (retraites, mutations, etc.)», a indiqué Jean Majeau.

Les deux parties doivent se rencontrer au début de la semaine prochaine afin de faire le point sur les changements à venir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer