Budget fédéral: de bonnes nouvelles pour les villes

Les députés fédéraux Steven MacKinnon et Greg Fergus... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Les députés fédéraux Steven MacKinnon et Greg Fergus

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les villes qui sont demeurées sur leur faim, la semaine dernière, en prenant connaissance du budget du Québec, devraient, cette fois, être beaucoup plus rassasiées en lisant le premier exercice budgétaire du ministre fédéral des Finances, Bill Morneau.

« Les villes peuvent s'attendre à ce qu'on respecte nos engagements », lance le président du caucus de l'Outaouais et député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon. « Je pense que les villes seront très heureuses de constater à quel point le gouvernement fédéral sera un bon partenaire en matière de financement des infrastructures », a renchéri son collègue de Hull-Aylmer, Greg Fergus.

Les besoins des villes sont grands en matière d'infrastructures. Que ce soit pour la réfection de routes, de ponts, ou la mise à niveau des usines de production d'eau potable, la construction de logements sociaux et d'infrastructures de transport en commun, les attentes sont élevées.

« Le principal programme qui risque d'intéresser une Ville comme Gatineau dans le budget est celui des infrastructures de base, note M. MacKinnon. Ça concerne notamment les routes et les infrastructures liées à l'eau. Le premier ministre a appelé ça les infrastructures qui ne sont pas sexy. Il y aura une réponse à ça dans le budget. »

Le député de Gatineau s'attend aussi à de bonnes nouvelles en matière de logement, notamment une réponse du gouvernement à la fin des conventions de financement des logements de la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL). 

« Je m'attends à ce qu'on respecte nos promesses, mais nous n'allons pas tout régler en un seul budget, ajoute M. Fergus. Ce sera un budget intéressant, mais il y aura aussi celui de 2017. Le gouvernement pourra déjà donner une bonne indication des investissements à venir dans les autres types d'infrastructures, celles qui permettront de l'innovation et du développement dans les villes. » 

Les investissements massifs promis en transport en commun pourraient toutefois attendre encore un peu. Les villes, assure M. MacKinnon, pourront cependant déjà constater comment le fédéral compte être présent à ce chapitre dans le futur. « Nous prenons un engagement sur dix ans, note-t-il. La Ville de Gatineau sera ainsi en mesure de savoir combien d'argent sera disponible à long terme. Ça lui permettra de se préparer en conséquence. »

Le pied sur l'accélérateur

Pour une deuxième fois en deux semaines, le député MacKinnon a tenu à répéter au maire de Gatineau l'importance pour la Ville de se préparer à présenter des projets d'infrastructure rapidement. « Gatineau doit mettre le pied sur l'accélérateur pour la planification de ses projets, dit-il. Elle doit faire ses consultations, planifier ses projets et obtenir les approbations nécessaires le plus rapidement possible pour être en mesure d'aller chercher les montants disponibles quand ils le seront. »

Greg Fergus abonde dans le même sens. « Ça prend plus que des bonnes intentions pour recevoir du financement, dit-il. Ça prend des plans bien ficelés et des projets bien planifiés. J'ai confiance que la Ville et la Société de transport de l'Outaouais (STO) feront leur travail. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer