Un potentiel acheteur demande un délai

La vente du «p'tit train» pourrait être retardée... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

La vente du «p'tit train» pourrait être retardée de quelques mois.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La vente du train à vapeur pourrait devoir attendre encore un peu. La Compagnie de chemins de fer de l'Outaouais (CCFO) pourrait accorder un délai supplémentaire de deux mois à un des promoteurs intéressés à acheter le train.

Actuellement, trois acheteurs ont signifié un intérêt pour acheter le train à vapeur. En lice, il y a le projet de Wakefield, mais qui n'utiliserait qu'une partie du train, ainsi qu'un autre projet, mais qui implique le déménagement à jamais de l'icône touristique régionale.

La présidente de la CCFO, Louise Boudrias, précise qu'il n'y a toutefois qu'un seul promoteur qui a déposé une offre officielle à la CCFO. « Le deuxième promoteur vient de nous demander un délai additionnel de deux mois, précise-t-elle. Le conseil d'administration de la CCFO doit se pencher sur cette demande au courant de la semaine prochaine. » 

Selon nos informations, la CCFO pourrait exiger de ce promoteur qu'il paie pour l'entretien du train pendant ces 60 jours additionnels. 

Mme Boudrias ajoute que la possibilité que le train soit déménagé sur les plaines LeBreton dans le cadre du réaménagement du site est toujours une possibilité. « L'entente que j'ai avec ces promoteurs c'est que lorsque nous aurons les offres officielles, nous allons leur présenter et ils auront la chance de bonifier, explique Mme Boudrias. Ça donnerait la possibilité à la CCFO de choisir entre un projet régional et un projet extérieur. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer