Dîner du RGA: Place des peuples absent du menu

De nombreux gens d'affaires sont restés sur leur... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

De nombreux gens d'affaires sont restés sur leur faim, jeudi midi, alors rien n'a été dit sur le projet Place des peuples.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De nombreux convives attablés au dîner-causerie du Regroupement des gens d'affaires de la capitale nationale (RGA) sont restés sur leur faim jeudi midi.

Une centaine de gens d'affaires étaient invités à en apprendre plus sur les grands projets en cours à Ottawa et Gatineau. Le plat de résistance n'est jamais venu pour certains.

Le porte-parole de Brigil, Yves Ducharme, a biffé le projet Place des peuples sur sa feuille de notes. Après le dîner, il a expliqué que le cabinet du maire et lui ont convenu il y a quelques semaines de cesser de se parler par médias interposés.

«On ne veut pas faire de l'ombrage sur nos discussions. On a convenu conjointement de ne pas en discuter, dit M. Ducharme. La communication est claire et franche entre le cabinet et Brigil. Et on s'est entendu pour ne pas faire de commentaire.»

Les deux tours de 55 et 35 étages que souhaite ériger le promoteur devant le Musée canadien de l'histoire font les manchettes depuis des mois. Tout comme la population, l'assistance avait soif d'en savoir plus.

Le président du RGA, Denis Chaîné, a confirmé que le projet Place des peuples devait faire partie de la présentation de M. Ducharme. Ce dernier a plutôt choisi d'étayer les réalisations de son patron Gilles Desjardins des deux côtés de la rivière des Outaouais.

«Oui, je m'attendais à avoir des détails sur la Place des peuples, a dit M. Chaîné. Mais je ne suis pas déçu», a-t-il rapidement enchaîné.

Le désistement de regroupement Vision centre-ville Gatineau n'a fait qu'accentuer la domination d'Ottawa dans les discussions. La plupart des projets présentés sont implantés du côté ontarien.

Les convives ont pu en apprendre plus sur un centre de l'innovation de 30 millions qui doit bientôt ouvrir ses portes sur le chemin Bayview. L'endroit est considéré comme le futur système nerveux central du développement économique dans la capitale nationale.

Les rénovations du Centre Rideau, le projet de train léger et le développement Zibi, du promoteur Windmill, étaient aussi au menu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer