Boom immobilier à venir à Buckingham

Le ministère de l'Environnement privait le secteur Buckingham... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le ministère de l'Environnement privait le secteur Buckingham d'un développement de plusieurs centaines d'unités d'habitation.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

D'importants projets domiciliaires bloqués depuis des mois à Buckingham à cause d'un imbroglio administratif au ministère de l'Environnement  du Québec pourront finalement voir le jour.

Une station de pompage d'eaux usées dont la classification ministérielle ne permettait aucune surverse, même en période de fortes pluies ou de fonte des neiges, était au centre du problème. En interdisant toute surverse à cet endroit, le ministère privait le secteur d'un développement de plusieurs centaines d'unités d'habitation.

Le conseiller du quartier, Martin Lajeunesse, avait montré des signes d'impatience la semaine dernière devant le peu d'empressement du ministère à régler cette situation. Il avait commencé à mettre de la pression sur le bureau du député de Papineau, Alexandre Iracà, qui avait lui-même menacé d'intervenir directement auprès du ministre si le bureau régional du ministère n'agissait pas promptement.  

Le ministère de l'Environnement a accepté en début de semaine de revoir sa réglementation à cet endroit, permettant maintenant un certain nombre de surverses, uniquement en cas de fortes pluies et de fonte des neiges. Ce n'est plus maintenant qu'une question de jours avant que les différents promoteurs obtiennent le feu vert de la Ville de Gatineau.

Le promoteur Peter Bouwman attend depuis 2014 de lancer son projet d'une centaine de portes. Un organisme à but non lucratif pourra aussi aller de l'avant avec un projet d'une quarantaine d'unités de logement abordable. Un autre projet de 500 à 600 portes du promoteur Gilles Desjardins, de Brigil, fera l'objet d'une consultation publique dès la semaine prochaine, a indiqué le conseiller Lajeunesse. 

«Nous travaillons sur ce projet depuis près de 20 ans, signale M. Desjardins. Dès que la Ville nous donnera les autorisations, nous lancerons la première phase du projet. Nous prévoyons construire 50 unités par année, pendant dix à douze ans. Il y a une forte demande dans ce secteur. Ça va être très positif pour la communauté et les commerçants du secteur.»

M. Lajeunesse soutient lui aussi que les gens d'affaires de son quartier attendaient depuis longtemps que le développement du secteur soit autorisé. «Ce sont des projets importants, notamment pour nos gens d'affaires qui comptent sur ça pour faire augmenter l'achalandage dans leur commerce», a-t-il affirmé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer