Conflit avec la CCG: Desjardins «tourne la page»

Le grand patron de Brigil, Gilles Desjardins... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le grand patron de Brigil, Gilles Desjardins

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le grand patron de Brigil, Gilles Desjardins, accueille favorablement la démission d'Antoine Normand de la présidence de la Chambre de commerce de Gatineau (CCG), qu'il avait lui-même demandée.

Il retire ainsi toutes les menaces de poursuites qu'il laissait planer au-dessus de la tête de M. Normand et de la CCG. «Ce fut une semaine bien triste, mais je veux maintenant tourner la page sur cette situation très malheureuse», a affirmé M. Desjardins en entrevue avec LeDroit.

Ce dernier souhaite «le plus grand des succès à M. Normand» pour la suite des choses. «Je suis un gars qui pardonne et je n'ai aucune rancune», a-t-il ajouté.

Gilles Desjardins souhaite maintenant se concentrer sur ses projets d'affaires, notamment Place des peuples qui a été au coeur de la controverse qui a éclaté cette semaine. «Je m'attends à une chambre de commerce dynamique, positive et qui va encourager les gens d'affaires et favoriser les enjeux économiques de la région», a-t-il ajouté.

Ce qu'ils ont dit

«Antoine Normand aura été le plus grand défenseur des intérêts économiques de l'Outaouais depuis des années. Nous lui devons beaucoup.»

- Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau, sur Twitter

«Jamais n'ai-je eu autant honte qu'aujourd'hui d'être promoteur immobilier et hommes d'affaires. Merci Antoine pour ton apport.»

- Charles Masse, vice-président du Groupe Heafey, sur Twitter

«C'est une très mauvaise nouvelle pour Gatineau, pour l'Outaouais et c'est pour moi encore une pire nouvelle pour la Chambre de commerce de Gatineau et sa capacité à agir librement. Le c.a., en retirant sa confiance envers Antoine Normand dans ce contexte, a cédé à des pressions indues.»

- Patrick Duguay, directeur général de la Coopérative de développement régional Outaouais-Laurentides, membre de la CCG

«Il ne l'a pas volé, le fait qu'il vient de se faire montrer la porte par ses collègues, ses pairs. [...] Moi, je considère que c'était un haut-parleur politique du maire. C'est la goutte qui a fait déborder le vase. Quand on s'en prend à un membre influent, ou en tout cas un membre respecté, donc un gouverneur de la Chambre de commerce, [...] je considère que c'est impardonnable.»

- Denise Laferrière, conseillère du district de Hull-Wright, sur les ondes du 104,7 FM

«Bravo Antoine Normand pour ton apport indéniable à notre communauté d'affaires et d'avoir contribué de façon marquée au rayonnement de notre région. Bravo Antoine pour tes efforts constants et soutenus à l'élaboration et la mise sur pied de processus et de mécanismes visant à améliorer les relations et la communication entre la Ville de Gatineau et sa communauté d'affaires. Bravo Antoine pour toutes ces années, tout ce temps et toute cette énergie consacrée à l'avancement du développement économique.»

- Philippe Marion, ancien président de la CCG, sur Facebook.

«Cher Antoine, merci pour tout ce que tu as contribué à notre Chambre, notre ville et notre région toute entière. Je suis confiant que nous n'avons pas encore fini de reconnaître toutes tes contributions à leur juste valeur... et que tu en feras bien d'autres encore, dans d'autres rôles. Chapeau monsieur le Président! D'un ancien Gouverneur de la CCG.»

- Jean Vaillancourt, ancien recteur de l'Université du Québec en Outaouais, sur la page Facebook d'Antoine Normand

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer