Ovation pour l'éducation

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La scène était révélatrice. Devant une salle remplie de gens d'affaires, samedi soir, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a évoqué la visite du premier ministre du Québec, la veille, et sa promesse d'accorder à la région un statut particulier en éducation. Spontanément, la foule s'est mise à applaudir avec insistance.

Vendredi, Philippe Couillard a affirmé sans équivoque qu'il «va y avoir un statut particulier en éducation pour l'Outaouais», tout en précisant certaines mesures qui permettront de mettre en place ce statut particulier.

La communauté d'affaires a donné un exemple de plus du soutien indéfectible de la population de la région à la cause de l'enseignement supérieur. C'est justement cet appui de la communauté qui est à la racine de la progression du dossier, selon la ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée.

«L'ACESO (Alliance pour la cause de l'enseignement supérieur en Outaouais) nous a permis de façon très claire et de façon objective d'identifier nos besoins, explique Mme Vallée. C'est facile de dire qu'on n'a pas ce qui nous revient. Mais une fois que tu as dit ça, on fait quoi? On va où?»

Stéphanie Vallée se réjouit évidemment de l'appui de son chef aux revendications de la région, mais elle refuse de parler d'un poids qui se retire des épaules des députés de l'Outaouais.

«Le signal qu'il donne à ses ministres, il est clair et sans équivoque. [...] Mais ce n'est pas parce que le premier ministre a fait cette déclaration qu'il faut baisser les bras et arrêter de travailler.»

Le recteur de l'Université du Québec en Outaouais, Denis Harrison, était également bien heureux d'entendre la déclaration du premier ministre, Philippe Couillard, vendredi après-midi.

«Depuis un an et demi, ça ne bougeait pas beaucoup. Maintenant, je pense que ça va commencer à bouger avec les projets en éducation.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer