Le SITO fête ses 20 ans

Une partie de l'équipe du SITO, dans l'ordre... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Une partie de l'équipe du SITO, dans l'ordre habituel: Gislaine Moraes, Youyou Nsembe, Mylène Déry, Ikram Benfellan et le directeur général Robert Mayrand.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mama Afou
Le Droit

Le Service Intégration Travail Outaouais (SITO) fêtera son 20e anniversaire en grande pompe.

Près de 300 personnes issues de la communauté immigrante, du monde des affaires ainsi que de la classe politique locale et nationale sont attendues pour cette célébration, le 11 novembre prochain, à la Maison du citoyen.

L'organisme qui assure l'intégration des immigrants à la société québécoise par leur insertion en emploi et leur intégration socioéconomique est devenu un acteur incontournable au fil des ans. Son dernier rapport annuel, dévoilé mardi, fait état de «résultats excellents», avec 286 insertions en emploi, le démarrage de 27 micros-entreprises et le placement de 210 personnes en stage.

Pour Robert Mayrand, le directeur général du SITO, le succès de l'organisme auprès des immigrants et des entreprises fait de l'organisme un véritable «modèle» en matière d'intégration économique. «Notre modèle est reconnu partout au Québec. On obtient les meilleurs résultats dans la province en termes de placements d'emplois. Les personnes immigrantes viennent ici pour travailler, pour participer au bien-être économique.»

Depuis sa création, l'organisme a su développer ses services d'aide à l'emploi en offrant un programme d'entrepreneuriat, des activités de formation en entreprise, de la formation linguistique, de la formation sur mesure et de la formation sur la communication interculturelle. Pour la ministre de l'Immigration du Québec, Kathleen Weil, le modèle du SITO devrait être exporté partout dans la province. «On voudrait pouvoir reproduire le SITO partout au Québec», a affirmé la ministre.

La régionalisation

L'organisme souhaite développer son projet de régionalisation de l'immigration en attirant plus d'immigrants dans la région de l'Outaouais. Au cours de la dernière année, le SITO est allé chercher 77 personnes pour venir s'installer à Gatineau et a encouragé 180 établissements dans la région.

Pour le directeur du SITO, il est important de continuer de faire de l'Outaouais le second pôle d'immigration au Québec, d'autant plus que cela a des répercussions positives sur l'économie. «Ce sont 286 personnes qui travaillent, qui ont un salaire moyen de 35 000$; tout ça, c'est 10 millions de revenus personnels injectés dans l'économie de Gatineau», explique Robert Mayrand.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer