CIMA+ veut tourner la page sur la collusion

CIMA+ veut laisser la collusion derrière elle.... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

CIMA+ veut laisser la collusion derrière elle.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après avoir trempé pendant des années dans la collusion à Gatineau, le bureau régional de la firme d'ingénieurs CIMA+ souhaite maintenant «tourner la page» et «regarder vers l'avenir».

CIMA+ a été au coeur du système frauduleux mis en place à Gatineau entre les années 2003 et 2009. Son vice-président de l'époque, André Mathieu, aurait joué un rôle central dans l'élaboration du fameux «Code Gatineau» qui a permis aux firmes d'ingénieurs de la région de soutirer environ 4 millions $ aux contribuables.

«Nous avons eu de meilleurs jours, on ne se le cachera pas, mais nous sommes maintenant tournés vers l'avenir, lance, en entrevue avec LeDroit, Martine Beaulieu, associée de la firme et ingénieure responsable des ponts et des ouvrages d'art au bureau de Gatineau. Nous avons une toute nouvelle équipe de leaders. Nous croyons en ce qu'on fait et nous sommes fiers de notre travail. Nous accomplissons des réalisations qui font la différence.»

Le simple fait d'évoquer les années de collusion provoque un malaise au bureau gatinois de CIMA+. Mme Beaulieu affirme ne pas être la personne en position d'offrir des excuses au public pour les erreurs du passé. Elle mentionne toutefois que la firme entend se conformer à la Loi 26 qui permettra aux organisations publiques de se faire rembourser l'argent de la collusion.

«La population n'est pas nécessairement au fait de ça, mais l'industrie a beaucoup changé, on est vraiment rendu ailleurs, affirme Mme Beaulieu. Nous sommes aujourd'hui à l'avant-garde de la gouvernance dans l'industrie. Ça va prendre un certain temps avant que ce message-là puisse passer dans la population, mais les donneurs d'ordres en sont déjà bien conscients. La nouvelle certification que nous devons obtenir de l'Autorité des marchés financiers est très stricte. Ça n'existe pas ailleurs en Amérique du Nord. Nous avons un comité d'éthique et des membres externes siègent à notre conseil d'administration.»

Campagne publicitaire

CIMA+ est présente en Outaouais depuis 45 ans. Pour souligner cette contribution au développement de la région, et aussi pour présenter les nouveaux visages qui forment son équipe de direction à Gatineau, la firme s'est offert une campagne de publicité majeure. 

La campagne «Experts d'ici» sera présente dans les médias locaux et sur un panneau géant situé le long de l'autoroute 50, près de la sortie Saint-Louis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer