L'aéroport de Gatineau en négociations

Pascal Aviation a cessé ses activités à l'aéroport... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Pascal Aviation a cessé ses activités à l'aéroport de Gatineau il y a quelques semaines.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La direction de l'aéroport de Gatineau négocie présentement pour attirer Bearskin Airlines sur son tarmac, un transporteur canadien qui assurait jusqu'à tout récemment une liaison entre Ottawa et le nord de l'Ontario.

Gatineau n'a plus de transporteur depuis que Pascan Aviation a quitté l'aéroport, il y a quelques semaines. Pour sa part, Bearskin Airlines a cessé ses opérations à l'aéroport d'Ottawa en mars dernier. Le transporteur régional fondé dans les années 1960 cherche actuellement à rétablir une desserte entre la région de la capitale fédérale et le nord de l'Ontario.

«Comme tous les aéroports, nous cherchons à attirer des transporteurs, note le directeur général de l'aéroport de Gatineau, Gastion Cloutier. Nous avons offert des mesures incitatives à Bearskin Airlines afin que la compagnie vienne s'établir chez nous. Ce transporteur estime qu'il y a un marché pour une liaison entre la région de la capitale nationale, donc Gatineau, et Sudbury. Nous avons fait nos devoirs. La décision finale revient maintenant à Bearskin Airlines.»

Le président de l'aéroport de Gatineau et conseiller municipal, Jean Lessard, estime que si les discussions cheminent dans le sens voulu, Gatineau pourrait offrir une desserte vers Sudbury dès l'automne prochain, et peut-être aussi vers une autre destination qui serait Kitchener.

L'un des avantages que possède un aéroport régional comme celui de Gatineau par rapport aux gros aéroports comme celui d'Ottawa réside dans les coûts d'opération, qui sont moindres pour un petit transporteur.

Une éventuelle entente entre Bearskin Airlines et l'aéroport de Gatineau serait calquée sur celle qui le liait jusqu'à tout récemment à Pascan Aviation. Ainsi, le service de billetterie, les horaires des vols et la publicité serait à la charge du transporteur. L'aéroport ne ferait que donner les services normaux qu'une infrastructure aéroportuaire offre à un transporteur aérien.

M. Cloutier ajoute qu'il est toujours en négociation avec deux autres transporteurs potentiels afin de rétablir une liaison entre Gatineau et Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer