Rapport annuel de développement économique CLD Gatineau

La transformation s'enclenche

Le directeur général de Développement économique CLD Gatineau,... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le directeur général de Développement économique CLD Gatineau, Michel Plouffe

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Plus que le rapport annuel somme toute positif de Développement économique CLD Gatineau (DECLDG), présenté mardi au conseil municipal, c'est l'avenir même de l'organisation qui retient actuellement l'attention des élus gatinois.

L'année 2015 en sera une de profondes transformations pour le bras économique de la Ville.  Le pacte fiscal transitoire imposé par Québec, en 2014, s'est traduit par une réduction de 59 % de l'aide financière accordée à DECLDG. Des changements dans les mandats de l'organisation sont devenus impératifs.

Un premier aperçu quant aux grandes lignes de la nouvelle mouture de DECLDG a été présenté aux élus en après-midi, hier, à huis clos. «C'est un état de la situation et des précisions quant à la contribution qu'auront à faire le conseil municipal, les gens d'affaires, DECLDG et ses partenaires pour cette nouvelle mouture du développement économique, tant à Gatineau que dans toute la région», a indiqué le directeur général de DECLDG,  .

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a souvent rappelé que le nouveau DECLDG devra s'inspirer des conclusions du Forum socio-économique qui s'est tenu en novembre dernier à l'Université du Québec en Outaouais et qui avait rassemblé plus de 250 personnes.

Une chose est déjà claire. Le maire de Gatineau qui occupe présentement le siège de président de DECLDG quittera son poste une fois l'organisation transformée.

Il affirme qu'il aurait déjà quitté ses responsabilités si ça n'avait pas été des turbulences causées par le pacte fiscal transitoire. D'ici la fin de l'année, l'organisme économique aura de nouveaux mandats et une nouvelle façon de fonctionner.

Bilan

Depuis 2005, DECLDG a contribué à générer plus de 500 millions $ d'investissements sur le territoire de Gatineau, dont 47 millions $ en 2014. En dix ans, ce sont plus de 10 800 emplois qui ont été créés ou maintenus grâce à ces investissements, dont près de 1000 l'an passé.

Michel Plouffe a mentionné que son organisation est l'une des plus efficaces dans le genre au Québec. De fait, les investissements de 1,9 million $ fait par DECLDG en 2013 ont provoqué des retombées de plus de 40 millions $ sur le territoire. «Quand on se compare avec les autres CLD de la province, on voit que nous sommes très performants tant au niveau des leviers économiques que financiers», a indiqué M. Plouffe.

Ce dernier admet toutefois avoir dû faire des choix à la suite des coupes exigées par Québec en 2014. Ainsi, les efforts pour permettre aux entreprises de Gatineau d'obtenir plus de contrats du gouvernement fédéral, une manne de 20 milliards $, ont été mis sur la glace par DECLDG.

«Nous avons dû faire des mises à pied à la suite des compressions, a-t-il dit. C'est aussi une question de priorités. Nous avons mis en priorité les efforts pour le démarrage et l'expansion d'entreprises.»

DECLDG a aussi vendu trois terrains dans les parcs industriels de Gatineau.

L'ouverture prochaine de 120 nouveaux terrains près de l'aéroport et le développement éventuel du parc industriel sur le chemin Pink devraient permettre une bien meilleure performance à ce chapitre au cours des prochains mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer