De l'argent disponible mais inaccessible à la STO

Le président de la STO Gilles Carpentier craint... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Le président de la STO Gilles Carpentier craint que Gatineau ne puisse pas profiter des subventions du gouvernement fédéral.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Société de transport de l'Outaouais (STO) pourrait se retrouver complètement écartée du programme de financement de plusieurs milliards de dollars que projette de mettre en place le gouvernement fédéral en matière de transport en commun.

«En surface, ça semble être une bonne nouvelle, nous ne cracherons pas sur des milliards de dollars qui seront disponibles de façon progressive à partir de 2017», a d'abord lancé le président de la STO, Gille Carpentier.

Ce dernier voit déjà une opportunité de recevoir des subventions pour le lien rapide vers l'ouest, dont l'étude de faisabilité doit être présentée plus tard cet automne.

Il se questionne toutefois sur la volonté du fédéral de donner la priorité aux partenariats publics-privés (PPP) pour le financement, comme il l'a annoncé mardi dans son budget.

«C'est bien certain que si c'est encadré d'une façon aussi restrictive, ça devient moins intéressant, dit-il. Dans nos réflexions sur les projets d'avenir à la STO, aucun sur les planches ne présente une option PPP. Je ne dis pas que c'est impossible, mais à ce stade-ci, nous ne sommes pas du tout en mode PPP.»

M. Carpentier affirme que la seule opportunité de développer un PPP se trouve dans le choix de la technologie à utiliser pour le transport rapide vers l'ouest.

MOSAÏCULTURES

Le coprésident du comité des fêtes du 150e anniversaire de la Confédération canadienne, Maxime Tremblay, se réjouit pour sa part de voir le fédéral confirmer des sommes pour les festivités de 2017.

Selon lui, le projet d'amener à Gatineau les Mosaïcultures internationales pour 2017 cadre «tout à fait» dans le programme dévoilé mardi par le gouvernement fédéral.

«L'organisation des Mosaïcultures va bientôt présenter la structure financière liée à son événement, dit-il. C'est un événement qui a des revenus d'entrée et qui profite de commandites importantes. Ils ont une notoriété internationale. Nous sommes tout à fait à l'aise de présenter ce projet au fédéral.»

Mabelanger@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer