Un appui pour le maire de Gatineau

«Il faut reconnaître que Gatineau, en raison de... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

«Il faut reconnaître que Gatineau, en raison de son poids démographique, de son positionnement et de sa renommée est la métropole économique de toute la région de l'Outaouais», affirme le préfet de la MRC Vallée-de-la-Gatineau, Michel Merleau.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La volonté du maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, de faire de la prospection d'entreprise un effort régional a rapidement trouvé écho dans la Haute-Gatineau.

«Le maire de Gatineau a parfaitement raison, lance Michel Merleau, préfet de la MRC Vallée-de-la-Gatineau. La prospection doit faire l'objet d'une stratégie régionale basée sur les forces respectives et partagées de chaque sous-région. Gatineau est à l'Outaouais ce que Montréal est au Québec. Il faut reconnaître que Gatineau, en raison de son poids démographique, de son positionnement et de sa renommée est la métropole économique de toute la région de l'Outaouais.»

Dans sa qualité de «capitale régionale», Gatineau se doit, selon M. Merleau, de travailler avec toute la région pour développer des projets communs pouvant être implantés sur tout le territoire. «Les liens que tisse Gatineau avec Ottawa doivent aussi pouvoir s'étendre à l'ensemble de la région, dit-il. Comme MRC, il nous appartient maintenant de bien définir nos propres visions de développement et travailler ensemble à les réaliser. Il faut choisir nos créneaux, nos cibles et ensuite respecter ceux de nos voisins.»

Changement d'attitude

En acceptant que la prospection d'entreprise se fasse sur une base régionale, les MRC et municipalités de l'Outaouais devront toutefois modifier leur attitude compétitive envers leurs voisins immédiats, une attitude qui a trop longtemps nui à la région, soutient M. Merleau.

«Des fois ce sera la Petite-Nation qui remportera la mise, d'autres fois ce sera le Pontiac, Gatineau, ou la Haute-Gatineau, prévient le préfet. Mais si le Pontiac arrive à faire lever un projet et déniche un investissement, il faut que les autres MRC soient là pour l'appuyer. Moi, je ne suis pas en compétition avec le Pontiac ou les autres MRC. Je suis, avec l'Outaouais, en compétition avec toutes les autres régions du monde entier. Seuls, nous sommes faibles, mais ensemble, nous avons une force.»

Nombreux sont ceux qui ont dénoncé les coupes de Québec incluses dans le pacte fiscal transitoire. Michel Merleau déplore aussi d'avoir moins de moyens financiers aujourd'hui pour relever les défis qui se posent dans son coin de la région. «Mais je suis convaincu que nous allons sortir plus grands de tout ça comme région, dit-il. Ça va forcer la région à améliorer ses relations internes. Ça va nous apprendre à nous serrer les coudes pour vrai. Je sais que mes homologues ne sont pas tous d'accord avec moi, mais je crois qu'il faut cesser de toujours vouloir dépendre du gouvernement pour développer notre région et notre économie.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer