L'École hôtelière de l'Outaouais prend de l'expansion

Michel Gobeil, directeur du centre de formation professionnelle,... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Michel Gobeil, directeur du centre de formation professionnelle, se réjouit de savoir que l'École hôtelière s'agrandira.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Centre de formation professionnelle Relais de la Lièvre-Seigneurie (CFPRLS), dans le secteur Buckingham, sera agrandi d'ici la fin 2015 au coût de 3,1 millions$. Le député de Papineau, Alexandre Iracà, a confirmé la nouvelle, hier matin, lors d'une conférence de presse tenue à l'École hôtelière de l'Outaouais.

L'information avait coulé la semaine dernière lorsque le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Yves Bolduc, avait dévoilé la liste des investissements prévus pour 2014-2015 dans le secteur de la formation professionnelle. Le projet d'agrandissement du CFPRLS figurait dans le lot, mais les détails du chantier du pavillon situé à Buckingham n'avaient toujours pas été divulgués.

Ainsi, le CFPRLS, qui héberge l'École hôtelière de l'Outaouais, verra ses locaux destinés aux différents programmes d'étude en cuisine passer de 450 à près de 900 mètres carrés. Cet ajout d'espace permettra l'aménagement d'une classe laboratoire et l'addition d'ici les prochaines années d'une à deux cohortes supplémentaires d'étudiants.

Selon l'échéancier projeté, la première pelletée de terre des travaux pourrait être effectuée au printemps prochain afin que les nouvelles installations soient accessibles au début 2016.

Actuellement, quatre groupes formés d'une vingtaine d'élèves chacun fréquentent les programmes de cuisine de l'École hôtelière de l'Outaouais. Depuis quelques années, l'établissement devait toutefois refuser des candidatures en raison du manque de locaux. Cet investissement de 3,1 millions de dollars sonne le glas des listes d'attente, a déclaré le directeur du centre de formation professionnelle, Michel Gobeil.

«Lorsqu'arrivait le temps de faire la pratique du métier, nous étions au maximum avec quatre groupes. Avec cette nouvelle partie, il y aura possibilité d'aller vers un cinquième ou même un sixième groupe, dépendamment de comment nous allons travailler», a indiqué ce dernier, soulignant au passage que la bonne cote de l'École hôtelière de l'Outaouais allait faire un bond en avant avec ces installations.

«En ayant des infrastructures encore mieux adaptées aux besoins actuels, on passe dans les ligues majeures», a-t-il dit.

La demande est forte dans le secteur de l'alimentation en Outaouais, alors que près de 4000 emplois seront disponibles ces prochaines années, a rappelé M. Gobeil.

Pendant la dernière campagne provinciale, Alexandre Iracà avait fait de cet agrandissement une promesse électorale. Il a reconnu hier que le processus avait été long avant d'en arriver à cette annonce. En effet, la première demande de financement déposée par la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV) pour ce projet avait été logée au gouvernement en 2011, alors qu'il était lui-même président de la CSCV.

«Dans tout le ménage que nous faisons actuellement, on veut investir l'argent des Québécois et Québécoises dans le service direct à la clientèle. On veut absolument prendre l'argent qui nous est confié et la gérer de la façon la plus sage possible et c'est justement un projet que l'on rend et qui aura des répercussions directes sur les jeunes et jeunes adultes», a mentionné le député libéral.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer