Les voitures intelligentes sous la loupe du commissaire à la vie privée

Pendant que les constructeurs automobiles mettent au point des techniques de... (Archives AP)

Agrandir

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jim Bronskill
La Presse Canadienne

Pendant que les constructeurs automobiles mettent au point des techniques de pointe pour emmagasiner les données personnelles des conducteurs, le commissariat à la protection de la vie privée tente de s'assurer qu'il n'y ait pas trop de dérapages sur cette autoroute technologique.

On sait déjà que des systèmes de navigation routière peuvent déterminer où se trouve un véhicule et où il a été.

Mais de nouvelles composantes électroniques permettent désormais de stocker et d'analyser des données sur les habitudes de ceux et celles qui utilisent une voiture et sur leur conduite.

Les véhicules reconnaissent donc les conducteurs et ajustent les réglages en conséquence.

Les données sur les consommateurs qui proviennent de ces voitures intelligentes sont dans la mire des publicitaires, a laissé entendre une étude de la Freedom of Information and Privacy Association de la Colombie-Britannique.

Lorsque ces données sont jumelées à d'autres informations sur les conducteurs, elles peuvent révéler des détails importants sur la vie privée des Canadiens. Ces informations peuvent être convoitées par des personnes mal intentionnées, mentionne l'étude.

L'Association soutient que les constructeurs automobiles n'ont pas rempli leurs obligations relativement à la Loi canadienne sur la protection des renseignements personnels, notamment en ne fournissant pas l'information pertinente aux consommateurs et en ne leur laissant pas de choix sur la manière dont leurs renseignements sont colligées.

L'étude recommande la création de normes sur la protection des renseignements personnels collectés par les voitures intelligentes.

Le bureau du Commissaire fédéral à la protection de vie privée, qui a financé l'étude, a dit suivre cet enjeu de manière étroite. La porte-parole Valerie Lawton a mentionné que des discussions étaient en cours avec des représentants de l'industrie automobile et des organismes de réglementation provinciaux.

Pour sa part, le président de l'Association canadienne des constructeurs de véhicules, Mark Nantais, a fait valoir que les obligations juridiques sont étudiées chaque fois qu'une nouvelle innovation technique est introduite.

Les constructeurs automobiles respectent entièrement les règles en vigueur, a-t-il insisté en entrevue.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer