Labatt achète la microbrasserie Mill Street

Fondée en 2002 dans le quartier de la... (Chris Young, La Presse Canadienne)

Agrandir

Fondée en 2002 dans le quartier de la distillerie de Toronto, Mill Street Brewery a ouvert sa deuxième succursale à Ottawa en janvier 2012.

Chris Young, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le géant canadien de la bière Labatt, aujourd'hui une filiale du plus important brasseur au monde, a fait l'acquisition de la microbrasserie d'origine torontoise Mill Street Brewery.

Le pacte a été annoncé vendredi matin. La somme de la transaction n'a pas été dévoilée, mais l'entente permettra à l'entreprise «de renforcer ses liens avec les consommateurs du secteur croissant de la bière artisanale», notamment en vendant ses produits au Québec.

Pour y parvenir, Labatt investira immédiatement 10 millions $ dans la succursale torontoise de Mill Street Brewery pour ajouter de l'équipement à la fine pointe de la technologie et pour améliorer la distribution.

«Notre partenariat avec Labatt est une évolution naturelle pour notre croissance et il permettra à plus de Canadiens de profiter de notre bière et de sécuriser l'héritage de nos marques», a indiqué par communiqué le pdg de Mill Street Brewery, Irvine Weitzman.

Ainsi, les bières de la microbrasserie continueront à être produites comme à l'habitude, a-t-il ajouté.

«Notre partenariat et les investissements accéléreront leur croissance dans l'un des segments les plus dynamiques de la bière, tout en préservant pleinement le caractère créatif de Mill Street et son esprit de pionnier», a signalé à son tour Jan Craps, président de Labatt.

Vendre son âme

Sur les réseaux sociaux, les inconditionnels de bières artisanales ont décrié cette vente à des intérêts étrangers, accusant les dirigeants de Mill Street Brewery de vendre leur âme au diable.

Autrefois indépendant, Labatt a été acheté en 1995 par un brasseur belge avant de passer aux mains d'Anheuser-Busch InBev, le groupe brassicole belgo-brésilien qui règne sur le marché planétaire de la bière.

D'autres ont toutefois souhaité bonne chance au producteur brassicole et soutiennent que cette vente ne se traduira pas nécessairement par un changement à la qualité de leur bière. L'Association des brasseurs artisanaux de l'Ontario a également salué la nouvelle vendredi.

«Il s'agit toujours de bonnes nouvelles lorsque l'un des plus grands brasseurs au monde achète un de vos membres, a déclaré leur président John Hay. Cela signifie que nous avons créé une formule gagnante qui ne peut être reproduite à l'interne par les grands brasseurs, qui doivent ainsi se tourner vers une source extérieure pour cette expertise.»

Fondée en 2002 dans le quartier de la distillerie de Toronto, Mill Street Brewery a ouvert sa deuxième succursale à Ottawa en janvier 2012, trouvant place dans l'ancien moulin Thompson-Perkins, à proximité des plaines LeBreton.

L'entreprise était le plus grand producteur de bières artisanales organiques certifiées au pays avant sa vente. La microbrasserie Beau's All Natural de Vankleek Hill, dans l'Est ontarien, a d'ailleurs profité de l'occasion pour souligner qu'elle prenait ainsi possession de ce titre.

«Nous sommes heureux d'apprendre que nous sommes désormais le numéro un. Toutefois, puisque toutes nos bières sont certifiées biologiques (contrairement à Mill Street), j'aurais cru que nous l'étions déjà. La nouvelle de cette vente ne fait que l'officialiser», a lancé Steve Beauchesne, copropriétaire de l'entreprise.

Mi-figue mi-raisin, ce dernier a aussi invité les employées du Mill Street Brewery à lui envoyer leur curriculum vitae si jamais ils voulaient continuer à travailler pour une microbrasserie.

Une industrie en plein essor en Ontario

Les bières artisanales comptent désormais pour 6% du... (Archives, La Presse Canadienne) - image 3.0

Agrandir

Les bières artisanales comptent désormais pour 6% du marché. Et certains analystes croient que ce chiffre pourrait tripler ces prochaines années.

Archives, La Presse Canadienne

Les Brasseries Labatt marchent dans les pas de leur grand rival Molson Coors, qui fait l'acquisition de microbrasseries d'importance au Canada depuis des années.

En 2005, l'entreprise brassicole ontarienne Creemore Springs Brewery est d'ailleurs passée dans la cour des grands. Quatre ans plus tard, ce fut au tour de Granville Island Brewing, en Colombie-Britannique, d'être avalée par Molson Coors.

Ces achats font suite à une croissance fulgurante de la popularité des bières artisanales, comparativement aux bières «traditionnelles», qui ne connaissent pas le même engouement.

Statistique Canada soutient que la consommation de bière a été surpassée par les vins au cours de la dernière décennie au pays, sauf quand il est question de bières artisanales, qui comptent désormais pour 6% du marché. Certains analystes croient que ce chiffre pourrait tripler au cours des prochaines années.

L'Association des brasseurs artisanaux de l'Ontario parle d'une croissance annuelle en province «dans les dizaines de pour cent au cours des quatre ou cinq dernières années». Par ailleurs, la LCBO avance que les ventes de «broues» du terroir ont dépassé le cap des 68 millions $ en 2014-2015, une augmentation de 36% comparativement à la période précédente.

Qui plus est, 47 nouvelles microbrasseries ont vu le jour l'an dernier juste en Ontario, portant le nombre à 167. En septembre dernier, le cap des 200 a été franchi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer