De la bière pour Noël dans les épiceries ontariennes

Les 60 premières épiceries recevront leur autorisation de... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Les 60 premières épiceries recevront leur autorisation de vendre de la bière d'ici décembre.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La vente de bières en paquet de six bouteilles dans les épiceries de l'Ontario arrivera juste à temps pour Noël.

Le gouvernement de Kathleen Wynne a dévoilé mercredi plus de détails concernant la modernisation de la vente de bière au détail en province, annoncé en avril dernier.

«D'ici décembre, les 60 premières épiceries recevront leur autorisation de vendre de la bière. La bière dans les épiceries est un cadeau de Noël que de nombreuses personnes attendent depuis longtemps en Ontario. Et bien, l'attente est terminée», a déclaré la première ministre lors d'un point de presse dans une microbrasserie de Toronto.

À cet effet, les épiceries intéressées peuvent désormais présenter leur soumission concernant la vente de bière, a-t-elle ajouté.

Le «plus important» changement en matière de vente de bière en province depuis la fin de la Prohibition en 1927 vise principalement à briser le quasi-monopole du marché de la bière au Beer Store. L'entreprise privée, dirigée par trois importants producteurs de bières étrangers, subira des transformations pour notamment laisser une plus grande place aux microbrasseries dans leurs succursales et pour accroître l'équité commerciale parmi les producteurs de bière.

Ainsi, selon les nouveaux critères de la province, le réseau de Beer Store devra réserver un minimum de 20% d'espace sur ses tablettes pour les petites brasseries.

«Nous voulons en quelque sorte faire un retour aux sources parce que le Beer Store était à l'origine une coopérative. [...] Nous voulions nous assurer que les petits entrepreneurs de l'industrie de la bière puissent disposer d'un marché plus équitable», a expliqué Mme Wynne.

La première ministre soutient que deux critères principaux de la structure actuelle ont motivé la réforme: préserver des standards élevés de responsabilité sociale et des prix abordables pour les consommateurs.

«Je ne pense pas que personne ne voudrait que cette réforme fasse en sorte qu'une 24 avait augmenté de 8$. Ce n'était pas notre objectif.»

En matière de responsabilité sociale, les épiceries qui souhaitent vendre de la bière doivent s'engager à respecter des exigences strictes concernant la vente sécuritaire d'alcool au détail, y compris des heures de vente normales et un programme de formation rigoureux pour le personnel.

En vertu de cette initiative, jusqu'à 450 épiceries dans la province auront le droit de vendre de la bière, dont 150 d'ici mai 2017. Ce sera la première fois que les épiceries pourront vendre de la bière dans l'histoire de la province.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer